Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Le système urinaire : le maintien de l’équilibre acidobasique du sang

Pour que les cellules de l’organisme fonctionnent bien, le PH du sang doit se maintenir entre 7,35 et 7,45.

Au centre de l’échelle des PH, les concentrations d’ions H+ et OH- sont égales, le PH est de 7 et la solution est neutre.

Une solution qui contient plus d’ions H+ que d’ions OH- est acide sont PH < 7

Une solution qui contient plus OH- d’ions que d’ions H+ est alcaline sont PH > 7

 

Un PH supérieur à 7,45 détermine une alcalose.

Un PH inférieur à 7,35 détermine une acidose.

 

L’équilibre acidobasique du sang à tendance à être perturbé pour différentes raison :

- De petites quantités de substances acides pénètrent dans l’organisme par l’alimentation.

- La plupart des ions hydrogènes proviennent de la transformation chimique au niveau des cellules de différentes molécules telles que le glucose, les triglycérides et les protéines.

- Le transport du gaz carbonique dans le sang libère des ions H+.

 

L’organisme produits plusieurs acides : l’acide phosphorique, l’acide sulfurique, acide lactique et de nombreux acides gras entre autres.

Le gaz carbonique qui est libéré lors de la production d’énergie forme de l’acide carbonique.

L’ammoniac et d’autres substances basiques sont également libérés dans le sang pendant que les cellules accomplissent leur travail.

Il existe dans le sang des systèmes tampons qui peuvent « neutraliser » temporairement les acides ou les bases en excès et les poumons peuvent assurer l’élimination du gaz carbonique mais ce sont les reins qui assurent le maintien de l’équilibre acidobasique du sang.

 

Plusieurs mécanismes permettent le maintien du PH :

- Les systèmes tampons : se lient temporairement aux acides et aux bases en excès mais ne sont pas éliminés de l’organisme.

- L’exhalation du CO2 : évacue l’acide carbonique en éliminant le gaz carbonique de l’eau.

- L’excrétion de H+ par les reins : débarrasse l’organisme des acides non volatiles produis par le métabolisme cellulaire.

 

Les tampons chimiques du sang

Les systèmes tapons réagissent en une fraction de secondes.

Ils fixent temporairement les ions H+.

Ils éliminent les ions H+ du milieu mais pas de l’organisme.

 

Quelques rappels

Les acides, les bases et les sels sont des molécules électrolytiques, c’est-à-dire qu’ils se séparent en ion lorsqu’ils sont dissous dans l’eau.

- Un acide se dissout en ion hydrogène (H+) et un anion.

Tout acide se définit comme donneur d’ion H+.

- Une base se dissout en anion hydroxyle OH- et en cation.

Toute base se définit comme accepteur d’ion H+.

 

Plus une solution contient d’ion H+, plus elle est acide.

Plus une solution contient d’ions OH-, plus elle est alcaline ou basique.

 

Un sel se dissout en cation et en anion, mais aucun de ces derniers n’est un ion H+ ou un ion HO-.

 

Les acides et les bases réagissent pour former des sels

 

Les acides forts se dissocient complètement et libèrent tous les ions H+ dans l’eau et peuvent donc modifier le PH d’une solution.

Les acides faibles, ne se dissocient que partiellement, ils ont donc un effet minime sur le PH d’une solution.

 

Les trois principaux systèmes tampons chimiques de l’organisme sont :

- Le système tampon acide carbonique – bicarbonate, important surtout pour le liquide extracellulaire mais aussi intracellulaire.

- Le système tampon des phosphates, important dans le liquide intracellulaire et les urines.

- Le système tampon des protéines, important dans le liquide intracellulaire et le plasma.

 

Chacun contribue à maintenir le PH dans au moins un compartiment hydrique.

Chaque système est nécessaire au maintien du PH dans au moins un compartiment liquidien

Les systèmes tampons se tamponnent réciproquement puisque les trois systèmes sont en interaction et que tout ce qui modifie le PH d’un compartiment modifie simultanément celui des autres compartiments.

Les trois systèmes tapons fonctionnent de manière semblable.

 

L’exhalation du CO2

Le système respiratoire débarrasse le sang du gaz carbonique tout en lui apportant de l’oxygène.

Le CO2 produit par l’activité de toutes nos cellules gagnent le sang converti en ion HCO3- pour son transport par les capillaires tissulaires.

Les ions H+ gagnent l’hémoglobine.

 

CO2    +    H2O    <->     H2CO3     <->    H+    +    HCO3-

  gaz                     eau                             acide                            ion                       ion

carbonique                                          carbonique                  hydrogène          bicarbonate

 

Les flèches à double tête montrent qu’une augmentation de gaz carbonique pousse la réaction vers la droite et produit plus d’acide carbonique.

De même, une augmentation ions H+ pousse la réaction vers la gauche et produit plus d’acide carbonique.

L’acide carbonique pouvant être éliminé par expiration de gaz carbonique, on l’appelle acide volatile.

Toute hausse du gaz carbonique pousse les réactions vers la droite et baisse la PH.

Inversement, toute diminution du gaz carbonique pousse les réactions vers la gauche et augmente le PH.

 

Le PH sanguin influence la respiration :

- Une baisse, stimule le centre de régulation de la respiration, ce qui entraine une augmentation de la force de concentration des muscles respiratoires et donc une augmentation de la fréquence et de l’amplitude respiratoire, le déplacement des réactions vers la gauche et donc une normalisation du PH sanguin.

- Une augmentation, inhibe le centre respiratoire d’où une baisse de la fréquence et de l’amplitude respiratoire entraînant les mécanismes inverses.

 

La régulation respiratoire est plus efficace que tous les systèmes tampons mais limité aux acides carboniques.

 

 

Les mécanismes rénaux de l’équilibre acido-basique

Ce sont les reins qui éliminent les ions H+ en excès produits par les acides métaboliques non volatiles.

 

Les plus importants des mécanismes rénaux de régulation acidobasique sont :

- L’excrétion des ions bicarbonate

- La réabsorption ou la production d’ions bicarbonate

 

Les mécanismes rénaux effectuent les mêmes ajustements que le système tampon acide carbonique-bicarbonate du sang :

- La perte d’un ion HCO3- produit le même effet que l’ajout d’in ion H+ (déplacement de la réaction vers la droite et production d’un ion H+ libre)

- De même la production ou la réabsorption d’un ion HCO3- donne le même résultat que la perte d’un ion H+ (déplacement de la réaction vers la gauche, l’ion HCO3- à tendance à se lier à un ion H+).

Lorsque le PH sanguin s’élève, les cellules tubulaires excrètent des ions bicarbonate et retiennent les ions hydrogène.

Inversement, lorsque le PH sanguin baisse, elles réabsorbent des ions bicarbonate et excrètent des ions hydrogène.

 

Sources : « biologie humaine » Elaine N Marieb et cours ISUPNAT

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog