Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système génital : anatomie de l’homme

Les testicules

Les testicules sont les organes sexuels mâles qui produisent les spermatozoïdes et les hormones sexuelles.

Le testicule à la grosseur d’une olive, il se divise en lobules (plus de 200), chaque lobule renferme de un à quatre tubule séminifère, des cellules de Leydig et du tissu conjonctif qui contient des fibres nerveuses, des capillaires sanguin et lymphatique.

Les tubules qui fabriquent les spermatozoïdes.

Les tubules séminifères de chaque lobe déversent les spermatozoïdes dans le rété testis qui est un réseau de canaux creusée dans la partie postérieur du testicule.

Les spermatozoïdes pénètrent ensuite dans l’épididyme qui épouse la face externe du testicule.

- Les cellules de Sertoli dans les tubules séminifères en jonction serrées, forme une barrière sang-testicule

Elles sont une source de nutriments pour les cellules en division.

Jouent un rôle dans le déplacement des cellules en division vers la lumière.

Sécrètent du liquide testiculaire pour le transport des spermatozoïdes.

Produisent des médiateurs chimiques qui participent à la régulation de la spermatogénèse.

- Les cellules de Leydig : sont groupées en petits amas entre les tubes séminifères. Elles sont en contact étroit avec les capillaires sanguins du tissu conjonctif des lobules.

Elles fabriquent la testostérone et la déversent dans les capillaires

 

Les voies génitales de l’homme

Les voies génitales de l’homme ou voies spermatiques, qui transportent les spermatozoïdes des testicules jusqu’à l’extérieur du corps sont :

- l’épididyme

- Le conduit déférent

- L’urètre

 

L’épididyme

L’épididyme est un conduit sinueux très pelotonné d’environ 6 m de longueur qui recouvre la partie supérieur du testicule.

Premier segment des voies spermatiques, il sert à emmagasiner temporairement les spermatozoïdes en provenance des testicules.

Les cellules de l’épididyme ont plusieurs fonctions :

- D’absorber le liquide en excès dans le canal épididymaire

- Nourrir les spermatozoïdes

- Rendre les spermatozoïdes mobiles et fertiles

- Phagocyter et digérer les spermatozoïdes dégénérés

Les fibres musculaires de l’épididyme se contractent vigoureusement lors de l’éjaculation afin d’expulser les spermatozoïdes vers le conduit déférent.

 

Le conduit déférent

Le conduit déférent mesure environ 25 cm, il est un lieu de stockage des spermatozoïdes

Son extrémité terminale est abouchée au conduit éjaculateur.

Les deux conduits éjaculateurs pénètrent dans la prostate et s’unissent à l’urètre.

Au moment de l’éjaculation, les épaisses couches de muscles lisses créent des ondes péristaltiques qui poussent les spermatozoïdes vers l’urètre.

 

L’urètre

L’urètre s’étend de la vessie à l’extrémité du pénis.

Il se divise en trois parties :

- La partie prostatique

- La partie membranacée de l’urètre, qui s’étend de la partie prostatique jusqu’au pénis

- La partie spongieuse de l’urètre, sur toute la longueur du pénis

L’urètre transporte à la fois l’urine et le sperme hors de l’organisme mais jamais en même temps.

Lorsque l’éjaculation se produit, le sphincter lisse (interne) de la vessie se contracte, ce qui empêche à la fois à l’urine de pénétrer dans l’urètre et au sperme de d’entrer dans la vessie.

 

Les glandes annexes et le sperme

Les glandes annexes sont les deux vésicules séminales, la prostate et les deux glandes de Cowper.

Ces glandes produisent la majeure partie du plasma spermatique, le liquide qui sert de milieux de transport des spermatozoïdes.

Le plasma spermatique et les spermatozoïdes forment le sperme.

 

Les vésicules séminales

Les vésicules séminales son situés à la base de la vessie et produisent 60 % du volume du plasma spermatique.

Le conduit excréteur de chaque vésicule séminale rejoint le conduit déférent du même côté pour former le conduit éjaculateur.

Les spermatozoïdes et le plasma spermatique pénètrent ensemble dans l’urètre lors de l’éjaculation.

Le plasma spermatique est un liquide épais, jaunâtre et légèrement alcalin.

Il renferme du fructose, des prostaglandines, de la vitamine C et d’autre substances.

Ce liquide sert à nourrir et activer les spermatozoïdes qui s’y mélangeront.

 

La prostate

La prostate entoure la partie supérieure de l’urètre qui est située directement sous la vessie.

Elle sécrète un tiers environ du plasma spermicide, légèrement alcalin, il joue un rôle dans l’activation des spermatozoïdes, ce liquide entre dans l’urètre lors de l’éjaculation.

Le PSA : antigène spécifique de la prostate, est une protéine sécrété par la prostate et dont le taux va augmenter de façon importante dans certaines maladies, il est donc un marqueur utilisé dans la détection des cancers ou pour suivre leur évolution.

 

Les glandes de cowper

Les glandes de cowper sont de la grosseur d’un poids et situées sous la prostate.

Elles sécrètent un liquide alcalin qui neutralise l’acidité d’éventuelle trace d’urine.

Elles produisent un mucus translucide qui lubrifie les parois de l’urètre et protéger les spermatozoïdes lors de leur passage dans l’urètre au moment de l’éjaculation mais.

Il représente 5 % du plasma spermatique.

 

Le sperme

Le sperme ou liquide séminal est composé de plasma spermatique et de spermatozoïdes.

L’alcalinité du sperme (PH de 7,2 et 7,6) neutralise l’acidité du vagin (PH de 3,5 à 4)

La quantité de sperme lors d’une éjaculation est entre 2 et 5 ml et chaque millilitre contient entre 50 et 130 millions de spermatozoïdes.

 

Les organes génitaux externes

Les organes génitaux externes sont le scrotum, et le pénis.

Le scrotum : est un sac de peau situé à l’arrière du pénis, suspendu à l’extérieur de la cavité abdominale, entre les jambes.

Le scrotum protège les testicules qui ont besoin d’une température inférieure à celle du corps pour produire des spermatozoïdes viables.

Le pénis : est destiné à déposer les spermatozoïdes dans la voie génitale de la femme.

A l’intérieur du pénis, la partie spongieuse de l’urètre est entourée de trois longues couches de tissu érectile : le corps spongieux qui entoure l’urètre et les deux corps caverneux.

 

Le tissus érectile est un tissu spongieux qui se gorge de sang lors de l’érection et devient rigide.

Lors d’une stimulation sexuelle, les influx nerveux stimulent les neurones du SN parasympathique et gagnent les fibres nerveuses parasympathiques du pénis, ce qui entraîne une dilatation des artères du pénis d’où remplissage des espaces vasculaires qui se traduit par un durcissement et un allongement du pénis.

Le pénis reprend sa position initiale (état flasque) quand les artères se contractent, et ceci sous l’influence du système nerveux sympathique.

Sources: "Biologie humaine' Eleine N Marieb et cours ISUPNAT

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog