Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Naturopathie
L’alimentation d’aujourd’hui : les produits laitiers

Un bon lait contient plein de bonnes choses mais chaque espèce a un lait parfait pour son propre petit.

Chez les animaux, le petit est sevré au bout d’un moment, seul l’homme continue à boire du lait toute sa vie.

Le lait de vache contient trop de protéines, de calcium et de lactose par rapport aux besoins de l’humain.

Le lait humain contient beaucoup d’AGPI pour le développement du cerveau, des lysozymes pour la protection immunitaire ainsi que du cholestérol indispensable.

Pendant l’allaitement, le lait est frais, non pasteurisé et à une température idéale.

 

La problématique du lait

Depuis l’après-guerre, la consommation de lait a explosée, on en met partout et le plus souvent, ces produits sont sucrés.

L’adulte peut manger du fromage mais plus de lait liquide puisqu’il n’a bien souvent plus les enzymes nécessaires pour le digérer.

 

Le lait est maintenant « homogénéisé » c’est-à-dire qu’il est brassé pour casser les grosses molécules de graisse qui permettaient pourtant de faire cailler le lait dans l’estomac et ainsi de mieux digérer les protéines de lait et évitaient certaines allergies.

 

Le lait UHT : le chauffage du lait à 150° inactive les bactéries mais aussi les enzymes qui permettent sa digestion.

Ce lait est « mort » (même pour le lait bio) et ses protéines de croissances du lait inadaptées à l’humain ne sont pas détruites.

 

Le lait pasteurisé : chauffé à 72° modifie la structure des molécules.

 

Les laits allégés et enrichis: sont des processus chimiques.

Pourquoi rajouter du calcium à du lait qui en contient déjà ? Si les vaches mangeaient dans un pré, il y aurait déjà des omégas 3 dans le lait.

Les industriels séparent tous les composés du lait pour le reconstituer suivant divers recettes (sans lactose, enrichie…).

Eviter les ajouts artificiels.

 

Ces laits, sont des produits morts, difficile à digérer.

 

S’il n’y a pas d’intolérance, la consommation de produits laitiers est acceptable mais :

- Pas sous forme liquide

- Produit caillés, fromages, à base de lait cru

- Attention aux traitements des animaux, ce sont eux qui fournissent le lait

- Préférer des produits à base de lait de petits animaux (chèvres, brebis), les hormones de croissance du lait seront mieux adaptés.

 

Le lactose

La lactase est l’enzyme nécessaire à la digestion du lactose. 25% de la population mondiale conserve sa lactase à l’âge adulte.

Bien souvent un enfant qui n’aime pas le lait est un enfant qui ne fabrique plus de lactase et il ne digère donc plus le lait. Il n’est plus nécessaire de lui en donner.

 

La mauvaise digestion du lactose entraine des fermentations (flatulences, gaz, ballonnements, maux de ventre, diarrhée, déséquilibre de la flore intestinale) qui peuvent être la conséquence d’une porosité intestinale qui entraîne entre autre une intolérance à la caséine (protéine du lait).

Les produits laitiers sans lactose sont : lait caillé, fromages (surtout la mozzarella de bufflonne et les fromages à pâte dure)

 

Les protéines du lait

Composition :

- 75% caséine, substance inflammatoire qui favorise les maladies arthritiques

- 25% bétalactoglobuline, allergisante

-> En cas de polyarthrite rhumatoïde : arrêter TOUS les produits laitiers, y compris les fromages de tous les animaux.

 

Au niveau digestif : la mauvaise dégradation des protéines de lait par les enzymes et la flore entraine la formation de toxines (les casomorphynes) qui traversent la muqueuse intestinale altéré et entraine une réponse immunitaire.

-> Intolérance, troubles ORL, respiratoire, du comportement et dermatose

-> Enfants avec troubles ORL -> voir quelle est la consommation de produits laitiers, réduire les doses ou supprimer.

-> Problèmes psychique -> assainir le terrain (supprimer les produits laitiers pendant un temps pour voir les effets)

Le terrain entraine les problèmes psychiques et les problèmes psychiques entrainent les problèmes de terrain, il est possible de travailler des deux côtés en même temps ou bien seulement sur le terrain mais la guérison sera plus longue.

-> Cholestérol -> réduire les produits laitiers et soutenir le foie (la majorité du cholestérol est fabriqué par le foie).

La caséine mal dégradée favorise la formation d’homocystéine plasmatique qui précipite le cholestérol dans les artères conséquence de pathologie cardio-vasculaires.

 

Conséquence d’une surconsommation de produits laitiers

- Cancer hormono-dépendants

- Maladies thyroïdiennes : iode dans le lait

- obésité et diabète juvénile

- Pathologie infectieuses chroniques

- Pathologies rhumatismales

- Neuropathies

- Fragilité osseuse, déminéralisation, ostéoporose

 

Hormones et facteurs de croissance

Une vache donne 5 fois plus de lait que dans les années 50

Le lait pasteurisé ou UHT contient un fort taux d’hormones de croissance

-> Avant, nos grands-mères faisaient lentement bouillir le lait cru à la casserole, les facteurs de croissance se collaient à la crème, ce qui les inactivaient, le lait était ainsi consommable en petite quantité.

Le lait venait de la ferme et avait subi moins de traitements.

 

Facteur de croissances dans le lait de vache :

- IGF-1 : développement des glandes et système digestif -> peut favoriser la cancérisation

- EGF : développement et fonctionnement de divers organes (cœur, tube digestif, système nerveux)

- TGF : construction du tissu osseux, articulaires, musculaires, intestinal

Les facteurs de croissance du lait de vache ne favorisent pas le développement humain mais le fragilise.

 

Produits laitiers et calcium

Il y a une différence entre la quantité de calcium absorbée et la quantité assimilée.

Le calcium de lait a une absorption de 30 à 35%. et celui du calcium végétal est de 50 à 74%.

Les taux de recommandation sont différents selon les pays.

Les pays qui consomment peu de produits laitiers sont ceux qui ont le moins de problèmes d’ostéoporose.

 

Facteur d’absorption intestinale

L’absorption du calcium est en fonction du bol alimentaire.

Facteur négatifs

Facteurs positifs

- Excès de protéines

-> baisse d’absorption du calcium

- Excès de graisses

- Manque de vitamines D et C

- Peu de végétaux

- Alcool

- Caféine

- Acidité intestinale

- Protéines en petite quantité

- Rapport calcium / phosphore > 1

- Lactose

- Présence de vitamines D et C

 

 

Attention aux fuites calciques :

- Excrétion urinaire, 100 à 200 mg par jours

- Déséquilibre du système acido basique (alimentation, stress, déséquilibre de la flore intestinale, manque d’activité…)

-> Les produits laitiers sucrés sont acidifiants (le sucre est acidifiant -> élimination du calcium)

-> Le stress est le facteur le plus acidifiant, si on ne gère pas le stress, une alimentation basifiante ne résoudra le problème.

-> Une carence en Mg empêche une bonne absorption du calcium.

De façon générale : apporter les oligo-éléments ensemble car ils s’équilibrent entre eux.

=> Sérum de Quinton (teneur équivalente au plasma sanguin) -> non spécifique-> meilleur rééquilibrage du corps.

-> Idem pour les cofacteurs enzymatiques.

 

Il est arbitraire de définir des recommandations en apport journalier de calcium car il dépend du sujet, de son terrain, de son alimentation et de ses pertes calciques.

 

Autres sources de calcium :

- Oléagineux : sésame

- Algues

- Légumes : choux, persil, brocoli

- Fruits séchés : figues

- Légumineuses : soja, pois chiche

- Céréales : teneur en calcium démultipliée si elles sont germées

- Crustacés : mollusques, crevettes, escargots

- Poisson : sardines avec arêtes

 

Pour un bon apport cacique :

- Alimentation variée et terrain pas trop acide

- Végétaux, acides gras polyinsaturés, graines germées

- Apport protéique raisonnable

- Activité physique pour avoir des os solides

- Consommation de produits laitiers en petite quantité sous forme de fromage mais pas plus de deux portions par jours (30 à 40g)

 

-> Ostéoporose : activité physique + terrain désacidifié

Pas besoin de manger de grandes quantités de produits laitiers

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog