Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Naturopathie
L’alimentation d’aujourd’hui : Les sucres

La première source d’énergie de l’organisme est le glucose et 10% de nos besoins sont consacrés au cerveau.

Le glucose est stocké sous forme de glycogène dans le foie et les muscles puis sera redistribué suivant les besoins aux tissus et aux organes.

Le sucre est présent surtout dans les végétaux et il est bien assimilé grâce aux fibres, aux vitamines et minéraux qui permettent une absorption plus lente du glucose dans le sang et évite ainsi une sécrétions brutale d’insuline.

 

La problématique du sucre

Le sucre est souvent dénaturé par des techniques industrielles et le raffinage.

-> Sucre blanc de betterave

Surconsommation de sucres rapides sous toutes ses formes dans tous types de produits industriels.

Le sucre est très addictif et est devenu une drogue.

 

Le raffinage du sucre

Le sucre blanc, le plus utilisé, est un jus de betterave longuement chauffé avec divers produits chimiques.

Ce sucre, dépourvu d’élément nutritifs mobilise les réserves de l’organisme et entraîne acidification et déminéralisation.

 

Impactes organiques de la surconsommation de sucre

- Fermentations intestinales-> baisse des défenses immunitaires

- Fatigue hépatique

- Hypoglycémie

- Dysbiose intestinale

- Déminéralisation

- Inflammation digestive

- Risque de candidose

- Obésité

- Fatigue générale

- Acidification du terrain et déminéralisation

 

En cas d’obésité, la simple diminution de la consommation de sucre ouvre à de beaux résultats.

Les jus de fruits, même faits à l’extracteur ne sont pas sains, comme il se retrouve dépourvu de fibres, il ne reste que le sucre qui entraîne une décharge d’insuline.

Un fruit croqué contient des fibres qui réduisent l’impact glycémique.

« Croquer les fruits et buvez les légumes »

Privilégier le jus de légumes 100% adoucis si besoin avec de la carotte, de la betterave ou du chou rave.

Le jus de légumes est le seul moyen d’intégrer du cru dans l’alimentation des personnes habituées à une alimentation cuite tout en respectant leur intestin souvent enflammé.

Pour améliorer le système digestif, revenir à des recettes de jus simples, avec peu d’ingrédients.

Ne pas se contenter de remplacer un sucre par un autre, il est nécessaire de se déshabituer à la saveur sucrée pour éviter la dépendance.

 

Le phénomène d’hypoglycémie

Ce phénomène se manifeste d’autant plus que les aliments sucrés et raffinés sont consommés isolément ou à jeun.

Ingestion de sucre (pain blanc, confiture céréales) -> hypoglycémie -> pic d’insuline -> diminution de sucre dans le sang -> hypoglycémie réactionnelle -> souffrance des cellules nerveuses -> fringale de 11h, coup de fatigue -> sécrétion de glucagon (hormone contre-régulatrice).

Plus la sécrétion d’insuline est forte, plus la perturbation de glycémie risque d’être importante.

Pour éviter ce phénomène, repousser l’heure du petit déjeuner si c’est possible ou bien le modifier.

Remplacer le pain blanc par du pain complet, manger des protéines, des produits salés, « miam aux fruits »… en fonction de la constitution de chacun.

 

Les symptômes de l’hypoglycémie sont :

- Fatigue chronique

- Troubles de l’appétit

- Troubles digestifs

- Maux de tête, étourdissement (ne pas prendre un morceau de sucre qui ne ferait que reproduire le phénomène)

- Somnolence, vision trouble

- Nervosité, irritabilité, crise de larmes

Les personnes qui ne supportent pas de décaler l’heure du repas souffrent bien souvent d’hypoglycémie.

 

L’index glycémique (IG)

L’index glycémique est la mesure de l’impact des glucides sur le métabolisme de l’insuline.

Plus IG est élevé, plus la réponse insulinique sera forte et inversement.

La classification des sucres lents et des sucres rapides n’est pas significative, certain sucres lents peuvent avoir un indice glycémique élevé.

 

IG élevé : miel, confiture, ruz blanc, carottes cuites, céréales soufflés, pommes de terre, sucre

IG bas : Pain de seigle ou complet, légumineuses, légumes verts, fruits frais

 

La cuisson fait varier l’IG, plus c’est cuit, plus l’IG est élevé

Des pâtes al dentés auront un IG plus bas que des pâtes bien cuites

Des pommes de terre cuites au four ou en purée auront un IG plus élevé que cuites avec leur peau tout comme des pommes de terre chaudes auront un IG plus bas que des pommes de terre froides.

 

L’équilibre de l’assiette :

Privilégier les aliments à IG bas ou moyen. 

Ne pas consommer seuls des aliments à IG élevé, manger des fibres en même temps pour ralentir l'impact sur la glycémie.

L’assiette devrait contenir 50% de légumes crus ou cuits.

Choisir des aliments riches en fibres, protéines et graisses.

Attention aux laitages qui ont un IG faible mais un impact sur la glycémie élevé (yaourt).

Préférer une alimentation traditionnelle qui privilégie les aliments à IG modéré (légumineuses, légumes, peu de protéines) ainsi que peu de sucres raffinés (fruits, fruits séchés miel)

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog