Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Naturopathie
Les perturbateurs endocriniens chez la femme

Dans la prise en main de notre corps de femme, il est utile de connaitre ce qui favorise notre équilibre, mais aussi ce qui est néfaste pour notre santé.

Dans le monde actuel, nous sommes entourées de polluants de toutes sortes. Parmi eux : les « perturbateurs endocriniens » provenant de sources diverses (voir ci-dessous), ce sont parfois des composés chimiques, parfois des ondes électromagnétiques, qui modifient notre équilibre hormonal, en agissant principalement sur nos récepteurs hormonaux. Très souvent, ces composés chimiques sont de « sexo-eostrogènes ». Ils influent sur les processus de synthèse, de sécrétion, de transport, de stockage, de libération, d’action ou d’élimination, des hormones. Soit ils se fixent sur nos récepteurs d’œstrogène et ils imitent les œstrogène (hormono- mimétisme), soit ils bloquent l’accès aux vrais ostéogènes et/ou perturbent la production et le métabolisme de nos hormones. Agissant lentement et insidieusement, ils peuvent dérégler le cycle hormonal féminin, augmenter les risques de cancer et créer d’autre pathologie de la santé des femmes et de leur descendance. Les perturbateurs endocriniens sont dangereux parce qu’ils sont partout : dans les shampoings, l’eau du robinet, la nourriture, les contenants en plastique, l’équipement de bureau, etc. Nous en prenons donc des doses infimes, mais de façon quotidienne. Dans un rapport de l’organisation mondiale de la santé (OMS) publié en 2012, il est admis que les perturbateurs endocriniens peuvent modifier notre équilibre hormonal de façon dangereuse et qu’il faut agir. Comme le dit Hippocrate, le père de la médecine : « Premièrement ne pas nuire ». Pour nous réapproprier notre corps et l’honorer, nous devons avant toute chose, choisir une vie la plus libre possible de xéno-œstrogène.

Où trouver les xéno-œstrogènes et comment les supprimer de notre environnement ?

Boites en plastique pour la conservation des aliments

Remplacer graduellement les plats en plastique par des plats en verre

Bouteilles d’eau en plastique (même sans BPA)

Choisir des bouteilles en verre ou en métal

Films plastique

Ne plus utiliser de film plastique

Ustensiles de cuisine en plastique

Changer pour des ustensiles en bois ou en inox

Emballages et produits de consommation en plastique

Préférer les magasins de détail et utiliser des sacs en papier ou en tissus

Jouet en plastique et biberons

Choisir des biberons en verre 

Cosmétiques non bio (maquillage, crèmes, vernis à ongles, parfum)

Choisir de cosmétiques, produits d’hygiène et parfum naturels, biologiques de préférence, exempts de phtalates, BPA et paraben

Produits de nettoyage de maison non-bio (nettoyants de toutes sortes, produit vaisselle, lessive)

Choisir  des nettoyants et des lessives écologiques

Fruits et légumes non biologiques (à cause des pesticides, herbicides et fongicides)

Consommer autant que possible des aliments issus de l’agriculture biologique

Eau du robinet (les systèmes de filtrations n’ont toujours pas de technologie adaptée à cette réalité)

Installer un filtre à charbon activé sur le robinet

Viandes non biologiques

Choisir de la viande biologique, diminuer ou supprimer sa consommation.

Attention au gras des animaux, les œstrogènes sont liposolubles

Poissons de nos mers (pollution de nos eaux)

Supprimer ou réduire la consommation mais  acheter du poisson bio

Produits laitiers non biologiques

Choisir des produits biologiques ou passer au yaourts et lait végétaux

Colorants alimentaires (particulièrement le rouge)

Eviter les colorants alimentaires et pourquoi pas les produits industrialisés

Appareils électroniques

Attention au wifi, téléphones portables surtout pour les enfants

Mobilier de bureau neuf

Ventiler bien la pièce  

Produits de construction et de rénovation (plancher flottants, matériaux de maisons neuves

Bien réfléchir à l’achat d’une maison neuve, si possible choisir des matériaux écologiques

 

 

Comment aider l’organisme à éliminer ?

-Détoxifier notre corps (foie intestin) et protéger notre foie avec des plantes

- Consommer des fibres pour aider l’élimination

- Consommer des brassicasées (choux, brocolis..)

- Consommer des phyto-oetrogènes (lin, trèfle rouge, luzerne, fenugrec…)

 

Source : « sagesse et pouvoir du cycle féminin » Marie Pénélope Pérès et Sarah-Maria Leblanc

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog