Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système digestif: ses fonctions

Les processus digestifs et les mécanismes de régulation : caractéristiques générales

Principales fonction du système digestif :

- L’ingestion : est l’introduction de la nourriture dans la bouche

- La propulsion : est l’avancement de la nourriture dans le tube digestif

  • Le péristaltisme : consiste en une succession d’ondes de contraction et d’onde de relâchement des muscles des parois des organes du tube digestifs qui a pour effet de pousser la nourriture d’un organe à un autre.
  • La segmentation : est un mécanisme de la digestion mécanique qui fait subir à la nourriture des mouvements de brassage dans le tube digestif, la mélangeant ainsi aux sucs digestifs.

- La dégradation de la nourriture :

  • La digestion mécanique : prépare la nourriture à leur dégradation en la pulvérisant par des moyens physiques (mastication, segmentation dans l’estomac et l’intestin).
  • La digestion chimique : dégrade les grosses molécules en nutriments grâce à des enzymes sécrétées pas les différentes glandes digestives.

- L’absorption : est le passage des produits de la digestion de la lumière du tube digestif au sang et la lymphe. Le principal site d’absorption est l’intestin grêle.

- La défécation : est l’évacuation par l’anus des substances non digérées sous forme de fèces.

 

Il faut en moyenne 4 à 8 secondes pour qu’un solide passe de la bouche à l’estomac et 1 à 2 secondes pour un liquide.

L’activité digestive répond essentiellement à des réflexes de la partie parasympathique du système nerveux autonome.

 

Les activités se déroulant dans la bouche, le pharynx et l’œsophage

Les digestions mécanique et chimique commencent dans la bouche.

La mastication fragmente physiquement les aliments.

Pendant que la nourriture se mélange à la salive, l’amylase salivaire amorce la digestion chimique de l’amidon et le dégrade en oligosaccharides qui seront hydrolysés  en maltose dans l’intestin grêle.

 

La déglutition se déroule en deux étapes :

- l’étape orale, volontaire, se déroule dans la bouche.

- l’étape pharyngo-œsophagienne, est régit par la partie parasympathique du système nerveux autonome (par le nerf vague principalement).

Tous les passages où la nourriture ne doit pas passer sont fermés.

A l’extrémité de l’œsophage, le sphincter œsophagien se relâche à la pression de la nourriture et celle-ci tombe dans l’estomac.

 

L’activité de l’estomac 

Le nerf vague innerve l’estomac, il fait partie du système nerveux parasympathique.

La sécrétion de suc gastrique par l’estomac (2 à 3 l par jour) est régie par des facteurs nerveux et hormonaux.

La gastrine, hormone, produite par l’estomac est stimulée par la présence de nourriture et la baisse du PH de l’estomac.

La gastrine stimule la production de mucus, d’acide chlorhydrique et de pepsinogène.

L’acidité de l’estomac (PH entre 1,5 et 3,5) créée par l’acide chlorhydrique est nécessaire à la transformation du pepsinogène en pepsine, la protéase active.

L’estomac produit aussi la rénine, pour la digestion du lait.

 

L’amorce de la digestion des protéines est le seul processus de la digestion chimique à se dérouler dans l’estomac.

L’estomac absorbe de l’eau, des minéraux, des acides gras à chaines courtes, l’alcool et certain médicaments.

Les trois couches musculaires de l’estomac pétrissent la nourriture en la mélangeant au suc gastrique riche en enzyme pour produire un chyme semi liquide.

 

Les contractions de l’estomac laissent passer de petite quantité de chyme par l’orifice pylorique tous en faisant refluer la plus grande partie pour poursuivre son brassage dans l’estomac.

Lorsque le duodénum est rempli et que sa paroi est étirée, le réflexe entéro-gastrique se déclenche.

En inhibant le nerf vague et resserrant le muscle du sphincter pylorique, le réflexe entéro-gastrique  ralenti l’activité gastrique et l’évacuation de l’estomac tous en évitant la surcharge de l’intestin.

 

L’intestin grêle dispose de deux mécanismes d’inhibition des fonctions de l’estomac

- Mécanisme nerveux -> le réflexe entéro-gastrique

- Mécanisme hormonaux -> sécrétion de la gastrine

 

Les activités de l’intestin grêle

Arrivée à l’intestin grêle, la nourriture n’est que partiellement digérée.

Les protéines et les glucides ne sont qu’en partie dégradé et les lipides n’ont encore subis  aucune transformation.

Les enzymes du limbe strié, sécrétés par l’intestin dégradent les disaccharides en sucres simples et termine la digestion des protéines

 

Le suc intestinale est relativement pauvre, il est composé d’eau et de mucus, sa quantité est de 1 à 2 l par jours et sont PH de 7,6.

Le suc pancréatique riche en enzymes et en bile, pénètrent dans le duodénum  par le sphincter d’Oddi de l’ampoule de Vater, carrefour entre les voies pancréatique et biliaire.

 

Le suc pancréatique contient des enzymes :

- L'amylase pancréatique: termine la digestion des glucides

- Les protéases (trypsine, chymiotrypsine et élastase) accomplissent la moitié de la digestion des protéines 

- La lipase pancréatique: Assure toute la digestion des tryglicérides  

- Les nucléases: digère les acides nucléiques (ADN et ARN)

 

Le suc pancréatique contient,  en plus des enzymes et de l’eau, une bonne dose de bicarbonate qui neutralise l’acide chlorhydrique provenant de l’estomac donnant au chyme provenant de l’estomac un PH légèrement alcalin compris entre 7,1 et 8,2; ce PH stoppe l’activité de la pepsine et est adapté à l’action des enzymes sécrétées dans la lumière du grêle.

 

La libération des sucs pancréatiques dans le duodénum est déclenchée par le nerf vague et des hormones produites par les cellules de la muqueuse intestinale.

Deux de ces hormones, la cholécystokinine (CCK) et la sécrétine influent sur la libération du suc pancréatique et de la bile.

 

Les deux hormones atteignent leurs organes cibles, le foie et la vésicule biliaire en passant par la circulation sanguine.

La sécrétine accroît la sécrétion de la bile par le foie.

La CCK provoque une contraction de vésicule biliaire qui libère alors, dans le conduit cholédoque, la bile emmagasinée

La bile et le suc pancréatique pénètrent donc ensemble dans l’intestin grêle.

La bile est nécessaire à l’absorption des lipides et des vitamines liposolubles dans l’intestin.

 

L’absorption de l’eau et des produits de digestion se fait dans l’intestin grêle, le plus souvent par transport actif ; le sang les acheminant au foie par la veine porte.

Les lipides sont absorbée passivement, par diffusion ; ils rentrent à la fois dans les lits capillaires et les vaisseaux chylifères  des villosités, puis sont transportés au foie par le sang ou par la lymphe et le sang.

 

A l’extrémité de l’iléum, il ne reste que de l’eau, des substances non digérée et une grande quantité de bactéries.

Les résidus pénètrent dans le gros intestin par la valve iléocæcal.

 

L’activité du gros intestin

Les bactéries présentes dans le gros intestin synthétisent la vitamine K et les vitamines du groupe B

Le colon ne produit pas d’enzyme digestive mais, les bactéries (la flore intestinale) qui colonisent sa lumière effectuent la dernière étape de la digestion.

- Certaines bactéries dégradent les sucres restant et une partie de la cellulose ; cette fermentation libère un mélange gazeux responsable des flatulences.

- D’autres, agissent sur les protéines des résidus alimentaires, des cellules mortes ou des corps microbiens morts ; leur putréfaction produit des résidus parfois très toxiques qui seront soit évacués dans les selles soit absorbés et transformé par le foie et excrétés par l’urine.

Le colon réabsorbe l’eau contenue dans les selles, si la matière fécale reste trop longtemps dans le gros intestin, l’eau sera réabsorbée en excès et dessèchera les selles.

 

Sources: " Biologie humaine" Elaine N Marieb et cours ISUPNAT

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog