Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système lymphatique et les défenses de l'organisme: les défenses de l'organisme

L’immunité est un ensemble  de mécanismes physiologiques qui permet de reconnaître des substances comme étrangères ou anormales, de les neutraliser et de les éliminer.

Elle est basée sur le fait que l’organisme est capable de reconnaître ce qui lui appartient, le soi, de ce qui lui est étranger, le non soi.

 

L’organisme comporte deux systèmes de défense :

- Le système de de défense non-spécifique ou immunité innée : réagit promptement, contre toute substance ou tout microorganisme étranger, quel qu’ils soient

- Le système de défense spécifique ou système immunitaire : attaque les substances étrangères ou microorganisme spécifiques.

 

 

Les défenses non spécifiques

En empêchant l’entrée de la propagation des microorganismes à l’intérieur du corps, le système de défense non spécifique réduit la charge de travail du système de défense spécifique.

Les cellules composant le système de défense non spécifique interviennent dans l’activité du système spécifique par l’intermédiaire des substances qu’elles libèrent.

 

Les barrières superficielles, première ligne de défense

Elles assurent une fonction de barrières physiques et élaborent divers substance chimiques protectrices.

- La peau : forme une barrière physique et acide qui bloque l’infiltration des microbes

- Les muqueuses : empêchent la pénétration d’un grand nombre de microbes mais de façon moins efficace que la peau

- Le mucus : emprisonne les microbes dans les voies respiratoires

- Les cils : avec le mucus, ils emprisonnent et retirent les microbes et la poussière des voies respiratoires supérieures

- L’appareil lacrymal : permet la dilution et l’élimination des substances irritantes et des microbes grâce aux lysosymes contenus dans les larmes

- La salive : enlève les microbes de la surface des dents et des muqueuses de la bouche

- Défécation et vomissement : expulsent les microbes de l’organisme

 

Facteurs chimiques (substances antimicrobiennes naturelles)

- L’acidité de la peau : son PH de 3 à 5 empêche la croissance de beaucoup de microbes

- Les acides gras insaturés : substances antimicrobiennes et anti fongiques du sébum

- Le lysosyme : Substance protéique antibactérienne présente dans la sueur, les larmes, la salive, les sécrétions nasales et les liquides tissulaires

- Le suc gastrique : son acide chlorhydrique détruit les bactéries et la plupart des toxiques dans l’estomac

- Les défensines : protéines antimicrobiennes présentes au niveau des sécrétions de la peau et des muqueuses

- Les anticorps : présent dans la salive et les sécrétions nasales et inactivent les microbes

 

Les défenses cellulaires et chimiques, deuxième ligne de défense

- Les phagocytes : ingèrent et détruisent les agents pathogènes qui franchissent les barrières superficielles les macrophages contribuent aussi à la réaction immunitaire

- Les cellules tueuses naturelles (NK) : attaquent directement les cellules infectées par des virus ou les cellules cancéreuses et provoquent leur lyse

- La réaction inflammatoire : empêche les agents nocifs de se propager, élimine les agents pathogènes et les cellules mortes et permet la réparation des tissus ; les médiateurs chimiques libérés attirent les phagocytes vers le siège de la lésion

 

Substances microbiennes :

- Le complément : groupe de protéines plasmatiques qui provoque la lyse des microorganismes, favorise la phagocytose et intensifie la réaction inflammatoire

- L’interféron : groupe de de protéines que libère les cellules infectées par des virus pour protéger les cellules des tissus non infectés contre l’envahissement des virus ; stimule le système immunitaire

- L’urine : son PH acide inhibe la croissance bactérienne ; nettoie les voies urinaire inférieures lorsqu’elle est éliminée de l’organisme

La fièvre : réaction systémique déclenchée par des substances pyrogènes ; la température corporelle élevée inhibe la multiplication microbienne et favorise le processus de réparation de l’organisme

 

Les phagocytes

Les phagocytes comme les macrophages, les granulocytes et les neutrophiles englobent les particules étrangères  dans un sac membraneux, les dégradent et expulse les matières non digérés par exocytose

 

Les cellules tueuses naturelles

Les cellules tueuses naturelles nettoient la lymphe, le sang et l’organisme.

Elles peuvent provoquer la lyse de la membrane plasmique des cellules indésirables

Elles sont capables de tuer des cellules cancéreuses, des bactéries et des cellules infectées par des virus avant que le système immunitaire entre en action.

Elles participent aussi au système de défense spécifique

 

La réaction inflammatoire

La réaction inflammatoire est une action non spécifique qui se met en action dès que les tissus sont touchés.

Sources: Cours ISUPNAT et "biologie humaine" Elaine N marieb

 

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog