Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système respiratoire: l'anatomie du système respiratoire

Les systèmes cardiovasculaires et respiratoires se partagent la responsabilité de fournir de l’oxygène à l’organisme et de le débarrasser du gaz carbonique.

Les organes du système respiratoire régissent les échanges gazeux entre le sang et le milieu externe.

Les organes du système cardiovasculaire assurent le transport des gaz respiratoires entre les poumons et les cellules des tissus et inversement en utilisant le sang comme véhicule.

 

Rôle du système respiratoire

- Absorption d’O2 indispensable pour la production d’énergie

- Elimination du CO2, déchets métabolique

- Participation à la régulation du PH

- Participe à la régulation de la température interne

- récepteur olfactif

 

Organes de l’appareil respiratoire

- Système respiratoire supérieur : nez, pharynx

- Système respiratoire inférieur : larynx, trachée, bronches, poumons

 

Le nez

Le nez permet non seulement de purifier, de réchauffer et d’humidifier l’air entrant dans les voies respiratoires mais aussi de récupérer la chaleur et l’humidité de l’air sortant.

Les sinus allègent les os de la tête et servent de caisse de résonnance pour l’émission des sons.

Le mucus qu’ils sécrètent se draine dans les cavités nasales, et l’effet de succion crée par le mouchage contribue à vider les sinus

Les larmes s’écoulent des yeux dans les conduits lacrymonasaux qui s’ouvrent dans les cavités nasales.

 

Rôle des cornets

Les cornets sont les projections osseuses de la paroi latérale des cavités nasales recouverte de la muqueuse nasale.

Ils servent à filtrer l’air inspiré et accroissent la surface de la muqueuse exposée à l’air.

 

Caractéristique de la muqueuse respiratoire 

-  Les cellules caliciformes : sécrètent du mucus qui forme une pellicule sur toute la surface de la muqueuse respiratoire.

- Les cellules ciliées : ramènent lentement le mucus et les substances qui y sont emprisonnées vers le pharynx où elles seront alors éliminées par expectation ou par déglutition.

 

Rôle du mucus 

- protège les cellules de la muqueuse

- Lubrifie les conduits pour le passage de l’air

- Humidifie l’air

- Piège les poussières et autres corps étrangers

- Le mucus contient du lysosyme, enzyme qui détruit les bactérie

 

Le pharynx

Le pharynx est un conduit qui relie les fosses nasales et la cavité buccale au larynx et à l’œsophage

Il s’étend de la base du crâne à la partie supérieure du cou

Il mesure environ 15 cm

 

L’air qui entre dans les cavités nasales passe dans les portions supérieures du pharynx, appelés nasopharynx, l’oropharynx et le laryngopharynx avant d’atteindre le larynx.

Les aliments entrent par la bouche, puis pénètre avec l’air dans l’oropharynx.

Au lieu de passer dans le larynx, ils bifurquent vers l’œsophage, situé à l’arrière.

Le larynx sert donc de passage à l’air et à la nourriture.

La trompe auditive qui draine l’oreille moyenne s’ouvre dans le nasopharynx.

Les amygdales sont présentes dans le pharynx.

 

Le larynx

Le larynx est un conduit d’environ 5cm qui relie le pharynx à la trachée.

Il est situé devant les dernières vertèbres cervicales.

Il est constitué de cartilages reliés par des ligaments et des muscles

Il est recouvert de muqueuse respiratoire

 

Le larynx guide les aliments et l’air dans les conduits appropriés et joue un rôle dans la phonation.

L’épiglotte protège l’ouverture supérieure du larynx.

Une partie de la muqueuse du larynx forme les cordes vocales qui vibrent et émettent des sons sous l’impulsion de l’air expiré.

L’ouverture entre les cordes vocales est appelée glotte.

L’air dans la glotte fait aussi vibrer les cordes vocales, elle est donc indispensable à la phonation.

Le larynx a donc un rôle phonatoire, de protection des voies respiratoires en se fermant à la déglutition et respiratoire en livrant le passage de l’air.

 

La trachée

Les parois de la trachée sont entourées de 15 à 20 anneaux de cartilage hyalin en forme de fer à cheval qui lui donne une certaine rigidité.

Ces anneaux assurent deux fonctions :

- Les bords libres attachés à l’œsophage permettent à ce dernier de se dilater pendant la déglutition

- Les parties solides soutiennent la trachée et l’empêchent de s’affaisser au gré des variations de pression provoquée par la respiration.

La trachée réalise un conduit de passage pour l’air, facilite la déglutition et protège les voies aériennes situées en aval grâce à la muqueuse.

 

Les bronches principales

Les bronches principales sont formées par la subdivision de la trachée et s’enfonces dans le hile du poumon.

La bronche principale droite est plus large, plus courte et plus verticale que celle de gauche.

Une fois entrées dans les poumons, les bronches principales se subdivisent en ramifications plus petites qui mènent directement dans le saccule alvéolaire.

 

Les poumons

Les deux poumons occupent la totalité de la cavité thoracique, sauf sa partie centrale, le médiastin qui abrite le cœur, les gros vaisseaux sanguin, les bronches, l’œsophage et d’autres organes.

Chaque poumon est divisé en lobes, le poumon droit en à trois et le poumon gauche deux.

Chaque lobe est divisé en segments, eux-mêmes divisé en lobules, l’unité fonctionnelle des poumons.

 

La plèvre viscérale recouvre la surface de chaque poumon et chaque lobe pulmonaire.

La plèvre pariétale tapisse la paroi thoracique.

Les feuillets de la plèvre produisent le liquide pleural, sécrétion séreuse lubrifiante qui évite les frictions des deux poumons contre la paroi thoracique pendant la respiration et permet un contact étroit entre les deux feuillets.

 

Dans les poumons, les bronches principales se subdivisent en bronches de plus en plus petites pour finir en bronchioles.

Les bronchioles respiratoires se jettent dans des structures de la zone respiratoire, des conduits encore plus petits qui se terminent dans les alvéoles pulmonaires.

La membrane épithéliale des alvéoles pulmonaires est constituée d’une seule couche de cellules épithéliales aplaties appelées pneumocystose de type I et II

 

La zone de conduction de l’appareil respiratoire est le siège de tous les échanges gazeux, elle comprend :

- les bronchioles respiratoires

- les conduits alvéolaires

- les saccules alvéolaires

- les alvéoles pulmonaires

 

La membrane alvéolocapillaire

La paroi des alvéoles et des capillaires, leurs membranes basales fusionnées et des fibres élastiques éparses constitue la membrane alvéocapillaire.

Les échanges gazeux se produisent par diffusion simple à travers la membrane alvéocapillaire, l’oxygène passant des alvéoles au sang, et le gaz carbonique du sang aux alvéoles.

 

Sources: cours ISUPNAT et  "Biologie humaine" Elaine N Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog