Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système digestif: anatomie

Le système digestif reçoit de la nourriture (ingestion), la dégrade par des moyens physiques et chimiques (digestion), en assure l’absorption dans la circulation dans la circulation sanguine et lymphatique et élimine les résidus non digestibles ou non absorbés (défécation).

On divise les organes du système digestif en deux grands groupes :

- Les organes du tube digestif : où s’accomplissent toutes l’ingestion, la digestion, l’absorption et la défécation

- Les organes digestifs annexes : concourent chacun à leur manière à la dégradation des aliments.

 

Les organes du tube digestif 

Les organes du tube digestif sont :

- La bouche

- la pharynx

- L’œsophage

- L’estomac

- L’intestin grêle

- Le gros intestin

- L’anus

Techniquement, on considère que la nourriture présente dans le tube digestif se trouve à l’extérieur de l’organisme, car le tube digestif s’ouvre sur l’environnement à ses deux extrémités.

 

La bouche

Les aliments qui rentrent dans la bouche sont mélangés à la salive et mastiqués.

La langue souple mêle continuellement les aliments à la salive pendant la mastication et amorce la déglutition.

La dégradation des aliments commence dans la bouche.

 

Le pharynx

Les parois du pharynx comportent deux couches de muscles squelettiques.

Les muscles de la couche interne sont orientés longitudinalement ; celles de la couche externe sont disposées en cercle autour de la paroi.

L’alternance des contractions de ces deux couches de muscles propulse la nourriture vers le bas du pharynx, puis dans l’œsophage c’est ce que l’on appelle le péristaltisme.

 

L’œsophage

D’une vingtaine de cm, l’œsophage s’étend du pharynx à l’estomac en traversant le diaphragme.

Il est situé devant la colonne vertébrale et passe derrière le cœur

Il constitue essentiellement un conduit qui achemine les aliments dans l’estomac au moyen du péristaltisme.

 

L’estomac

L’estomac, en forme de J lorsqu’il est rempli,  est situé du côté gauche de la cavité abdominale ; il est en grande partie caché par le foie et le diaphragme.

Il comporte 7 parties :

- L’orifice d’entrée : le cardio, formant une valve anti-reflux par un repli de sa muqueuse

- La portion supérieure : le fundus, ou poche d’air

- La portion verticale : le corps

- la portion horizontale : l’antre pylorique et le canal pylorique

- L’orifice de sortie : le pylore, formé d’un sphincter musculaire : le sphincter pylorique en relation avec le duodénum

- Le bord droit : la petite courbure

- Le bord gauche : la grande courbure

 

L’estomac est le siège de la dégradation mais il joue aussi un rôle de stockage pour les aliments ingérés.

Il possède trois couches (longitudinale,  circulaire et oblique) qui permettent de mélanger les aliments au suc gastrique en plus de les pousser dans le duodénum.

La dégradation chimique des protéines commence dans l’estomac.

Les glandes gastriques, sécrètent le suc gastrique :

- Les cellules caliciformes, sécrètent le mucus protecteur de la paroi de l’estomac

- Les cellules pariétales ou cellules bordantes, sécrètent l’acide chloridrique (HCI) et le facteur intrinsèque, indispensable à l’absorption de la vitamine B12 par l’intestin grêle.

- Les cellules G, sécrètent la gastrine

- Les cellules principales, sécrètent le pepsinogène et la lipase gastrique

 

La majeure partie des processus digestifs se déroulent dans la région pylorique de l’estomac.

La nourriture est transformée en une bouillie crémeuse, le chyme qui entre dans l’intestin grêle en passant par l’orifice pylorique.

 

L’intestin grêle

L’intestin grêle est le principal organe de la digestion, la nourriture y est ingérée et rendue utilisable pour les cellules.

L’intestin grêle est un tube qui serpente entre le muscle sphincter pylorique et la valve iléocæcale.

Il est composé de trois parties :

- Le duodénum (25cm)

- Le jéjunum (1m)

- L’iléon (2m)

 

L'intestin grêle est fait de multiples replis profond de la muqueuse et sous muqueuse.

Ces plis circulaires guident le chyme et favorise son mélange avec les sécrétions intestinales et ralentissent sa progression dans le grêle, ce qui augmente l'absorption.

Les villosité de la muqueuse intestinale sont des projections en forme de doigt de 1 mm de hauteur

L'intérieur de chaque villosité correspond au chorion de la muqueuse qui comporte une artériole, une veinule , un réseau de capillaires sanguins et un capillaire lymphatique appelé vaisseau chylifère.

Les villosités sont composées de :

- Des entérocytes, des absorbantes qui présentent à leur pôle apical des microvillosités; Elles absorbent les nutriments et produisent des enzymes digestives qu'elles intègrent à leur membrane plasmique

- Des cellules caliciformes qui sécrètent du mucus

- Des cellules endocrines qui sécrètent des hormones (sécrétine, CCK, PIG)

- Des cellules de Paneth qui sécrètent le lysosyme et sont capabled de phagocytose

 

La digestion chimique prend véritablement son essor dans l’intestin grêle.

 

Les organes digestifs annexes

Trois paires de glandes digestives déversent leurs sécrétions dans la bouche :

- Les parotides : sont situées sous la peau devant et en dessous des oreilles.

- Les sous maxillaires : sont situées sous la base de la langue, le long de la mâchoire inférieure.

- Les sublinguales : très antérieures, elles sont situées sous la langue et devant les précédentes

La salive, produite par les glandes salivaires, est un mélange de mucus et de liquide séreux

 

Rôle de la salive 

Le mucus contribue à agglomérer les aliments en une masse, le bol alimentaire, qui facilite la mastication et la déglutition.

- L’amylase salivaire, riche en bicarbonate (alcalin), amorce la digestion des amidons en les transformant en sucre

- Les lysozymes : inhibent la croissance bactérienne

La salive dissout les substances chimiques contenues dans les aliments afin que nous puissions les gouter au niveau des papilles gustatives.

 

Composition et quantité de la salive :

Elle est de 1000 à 1500ml par jour

Son PH est légèrement acide (6,5 à 7)

La salive est composée de 97% à 99,5% d’eau et de solutés

Ces solutés sont :

- 30% d’ions (sodium, potassium, bicarbonate, phosphates…)

- Des enzymes (amylase salivaire)

- Du mucus qui lubrifie la bouche et les aliments

- Des déchets : urée et acide urique

-Iga, défensive et lysozymes pour la protection contre les micros organismes.

 

La sécrétion de la salive est sous le contrôle du système parasympathique.

 

Les dents

Les dents assurent la digestion mécanique dans la bouche, elles déchirent et brisent la nourriture en morceau plus petits.

 

Le pancréas

Le pancréas s’étend dans l’abdomen, de la rate jusqu’au duodénum.

Il synthétise des enzymes qui dégradent tous les types de substances présents dans les aliments.

Les enzymes pancréatiques sont sécrétées dans le duodénum, mélangées à un liquide alcalin qui neutralise le chyme acide en provenance de l’estomac.

Le pancréas est une glande mixte à composante endocrine et exocrine.

Il produit l’insuline et le glucagon dans sa fonction endocrine.

 

Le foie

Le foie est la plus grosse glande de l’organisme.

Il est situé sous le diaphragme, vers la droite du corps, il surmonte l’estomac et le recouvre presque entièrement.

Le foie comprend quatre lobes, est suspendu au diaphragme et à la paroi abdominale.

Le nodule hépatique est l’unité fonctionnelle du foie.

Chaque nodule contient :

-Des cellules épithéliales spécialisées appelées hépatocyte

- Une petite veine dite centrolobulaire

- Des capillaires sanguins appelés sinusoïde qui renferment des macrophages appelés cellules de Kupfer, capable d’ingérer différentes substance afin de les neutraliser

Les lobules sont séparés les uns des autres par des travées de tissus conjonctif appelés espaces inter lobulaire ou espaces porte.

Chaque espace inter lobulaire comporte :

- Une artériole, branche de l’artère hépatique

- Une veinule, branche de la veine porte

- Un conduit biliaire dit interlobulaire

L’apport sanguin du foie se fait par la veine porte et l’artère hépatique

La veine porte est un gros tronc veineux formé par l’union des veines issues de l’estomac, de l’intestin grêle, du colon, du rectum, du pancréas et de la rate.

Elle apporte le sang contenant les nutriments récemment absorbé au foie

 

Le foie remplit des centaines de fonctions métaboliques et régulatrices, ce qui en fait l’organe le plus important de l’organisme.

La seule fonction digestive du foie est la production de la bile.

La bile quitte le foie  par le conduit hépatique commun et entre dans le duodénum par le conduit cholédoque.

 

La bile

Est une solution aqueuse jaune verdâtre alcaline qui contient :

- Des sels biliaires

- Des pigments biliaires (de la bilirubine, produit de la dégradation de l’hémoglobine)

- Du cholestérol

- Des phospholipides

- Divers électrolytes

De tous ces composants, seul les sels biliaires (dérivés du cholestérol) et phospholipides contribuent à la digestion.

La bile ne contient pas d’enzymes mais des sels émulsifient les graisses facilitant l’action des enzymes digestives qui s’attaquent aux liquides.

Le foie produit 800 à 1000 ml de bile par jour 

 

La bilirubine est le principal sel biliaire

Elle provient de la dégradation de hémoglobine des globules rouges usées.

La bilirubine en provenance de la rate est absorbée par les hépatocytes où elle est transformée d'une forme libre en forme conjuguée, puis elle est excrétée par la bile dans le duodénum.

Dans le gros intestin, elle est dégradée par la flore microbienne, elle donnera aux selles leur couleur.

 

La production de la bile par le foie est stimulée par différents facteurs:

- Le système nerveux parasympathique 

- la sécrétine intestinale

- L'augmentation du débit sanguin dans le foie (activité physique)

- La réabsorption intestinale des sels biliaires

 

La vésicule biliaire

Lorsque le duodénum est vide, la bile reflue dans le conduit cystique et la vésicule biliaire où elle est emmagasinée.

La vésicule concentre la bile en absorbant une partie de son eau.

Lorsque des aliments gras pénètrent dans le duodénum, un stimulus hormonal provoque la contraction de la vésicule biliaire et l’éjection de la bile dans le duodénum.

 

Structure des organes digestifs

De l’œsophage au gros intestin, les parois des organes du tube digestif comprennent les quatre mêmes couches fondamentales de tissu ou tuniques :

 - La muqueuse : est la couche la plus profonde, une membrane humide qui tapisse la cavité ou lumière de l’organe.

- La sous muqueuse : est située juste à l’extérieur de la muqueuse.

C’est une couche de tissus conjonctifs lâches contenant des vaisseaux sanguins, des neurofibres, des follicules lymphatique et des vaisseaux lymphatiques.

- La musculeuse : est constitué d’une couche circulaire interne et d’une couche longitudinale externe composée de myocytes lisses.

- La séreuse : est la tunique externe de la paroi.

Elle est formée de tissu conjonctif lâche recouvert d’une seule couche de cellules aplaties composant le péritoine viscéral et réuni au péritoine pariétal, lisse et luisant.

Le péritoine mésentère  est une extension et s’étend de la paroi abdominale aux organes digestifs.

 

Le tube digestif contient d’importants plexus nerveux :

- Le plexus sous-muqueux entérique

- Le plexus myentérique

- Le plexus sous-séreux entérique

Ces plexus permettent au moyen d’arc réflex locaux, une régulation automatique (et relativement indépendante du système nerveux central) de la motilité et de l’activité sécrétrice des organes du tube digestif.

Ils agissent aussi comme relais du système nerveux autonome.

Sources: "Biologie humaine" Heleine N Marieb et cours ISUPNAT

 

 

 

 

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog