Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système nerveux central: le système nerveux central*

L’encéphale est la plus grosse et la plus complexe des masses de tissus nerveux de l’organisme.

On le divise en quatre régions pour le décrire

- les deux hémisphères cérébraux (le cerveau)

- le diencéphale

- le tronc cérébral

- le cervelet

 

Le cerveau

Les deux hémisphères cérébraux constituent la partie supérieure de l’encéphale et recouvre la majeur partie du tronc cérébral. A eux deux, ils sont plus gros que les trois autres régions réunies.

 

Les deux hémisphères sont divisés en 5 lobes :

- lobe frontal

- lobe pariétal

- lobe temporal

- lobe occipital

- lobe insulaire

 

Le Cortex cérébral

La  parole, la mémoire, le raisonnement, l’émotivité, la conscience, l’interprétation des sensations, et les mouvements volontaires sont des fonctions qui relèvent des neurones de la surface des hémisphères cérébraux.

Il contient des milliards de neurones et présente 3 types d’aires :

- aire motrice : dirigent l’activité musculaire volontaire.

Elles sont situées dans la partie postérieure de chaque lobe frontal.

  • L’aire motrice primaire : contient des neurones qui commandent volontairement la contraction des muscles squelettiques situés du côté opposé du corps

Ces neurones possèdent de longs axones qui transportent les influx nerveux du cortex au tronc cérébral ou à la moelle épinière, là où les nerfs crâniens ou rachidiens naissent

  • L’aire motrice du langage (aire de Broca) : elle intervient pour traduire les pensées en paroles et envoie des influx nerveux à des aires qui régissent les muscles de la gorge, de la langue, des lèvres et de la respiration

- aire sensitives : reçoivent et interprètent les perceptions sensorielles.

Elles nous permettent de prendre conscience de ces sensations sans faire appel à la mémorisation des expériences sensorielles passées.

Elles sont situées dans les lobes pariétal, temporal et occipital.

  • L’aire somesthésique primaire : Ses neurones reçoivent des influx nerveux provenant des récepteurs de la peau sensible au toucher, à la douleur ou à la température et des récepteurs des articulations et des muscles sensibles à la position et aux mouvements du corps.

On distingue également les aires visuelles, auditives, gustatives et olfactives primaires

- aire associative : permettent une analyse plus globale des sensations et se charge des fonctions plus complexes comme la mémoire, la raison, la volonté, le jugement, le caractère et l’intelligence.

Elles sont situées dans les lobes occipitaux, pariétaux, temporaux et frontaux, près des aires sensitives.

Elles communiquent entre elles et avec les aires sensitives et motrices.

  • Le cortex préfrontal : il est relié à l’intellect, aux capacités d’apprentissage, à la personnalité et à l’humeur. De lui dépendent la capacité des idées abstraites, le jugement, le raisonnement, la persévérance, l’anticipation, l’altruisme et la conscience. Il est également associé au jugement intuitif et à l’humeur  car il est étroitement lié au système limbique (le siège des émotions)   
  • L’aire gnostique : reçoit l’information sensorielle de toutes les aires associatives. Il intègre toutes les informations, en établit une compréhension commune puis transmet des influx nerveux aux parties du cortex cérébral chargé de déclencher les réaction appropriées à ces sensations.

 

La latérisation des hémisphères cérébraux :

Chez 90% des gens, l’hémisphère gauche exerce le plus de maîtrise sur le langage, les capacités scientifiques et le raisonnement.

L’hémisphère droit est le plus lié à l’appréciation artistique, l’intuition, l’imagination et la perspicacité.

Dans ce cas, la plupart des gens sont droitiers.

Chez 10% des gens, les rôles des hémisphères sont inversés ou égaux, dans ce cas, la plupart des gens sont gauchers.

 

Le diencéphale

Il surmonte le tronc cérébral et est entouré des hémisphères cérébraux. Ses principales structures sont :

- le thalamus : comprend une douzaine de noyaux aux fonctions spécifiques.

Presque toutes les afférences provenant des organes des sens et toutes celles provenant des autres parties du corps convergent dans le thalamus et y font synapse avec au moins un de ces noyaux.

Le thalamus permet d’apprécier :

            - grossièrement la douleur, la température, le toucher et la pression

            - si la sensation est agréable ou désagréable

- l’hypothalamus : Il est dépourvu de barrière hémato-encéphalique, ce qui permet à ses récepteurs de surveiller plusieurs paramètres sanguins.

Il contient plusieurs noyaux de substance grise et présente à sa base une tige nerveuse qui le relie à l’hypophyse (glande endocrine) qu’il régit.

C’est le plus important régulateur de l’homéostasie.

Centre important du CNA, il régit la température corporelle, l’équilibre hydrique et le métabolisme. Il préside  à bon nombre de pulsions et d’émotions liées et constitue ainsi une partie importante du système limbique.

Les centres de la soif, de l’appétit, de la libido, de la douleur et du plaisir y sont situés.  

- l’hépithalamus 

 

Le tronc cérébral

C’est un prolongement de la moelle épinière.

Il est formé de substance grise entourée de substance blanche.

Toutes les voies qui relient la moelle épinière à l’encéphale passent par le tronc cérébral.

 

Fonction du tronc cérébral :

- au niveau de la substance blanche :

- les faisceaux ascendants : voies nerveuse de la sensibilité consciente qui proviennent de la moelle épinière et gagnent le cerveau

- les faisceaux descendant : voies nerveuse de la motricité volontaire qui viennent du cerveau et gagnent la moelle épinière

- au niveau de la substance grise :

- les noyaux d’origine de tous les nerfs crâniens (sauf 1er et 2ème paire)

            - les noyaux des centres nerveux chargés de contrôler plusieurs fonctions telles que :

  • Fréquence cardiaque
  • Respiration
  • Diamètre des vaisseaux sanguins
  • Déglutition
  • Toux
  • vomissement
  • éternuement
  • hoquet
  • réflexes auditifs et visuels

Le tronc cérébral est relié par des faisceaux de fibres au cervelet

 

Le cervelet

Il est situé derrière le tronc central et sous le cerveau, dans la partie inférieur postérieur de la cavité crânienne.

Le cervelet régit l’équilibre et synchronise les contractions des muscles squelettiques nécessaires au maintien de la posture et à l’équilibre.

Il reçoit les influx de provenant des récepteurs de l’équilibre, des yeux, des propriocepteurs des muscles squelettiques et des tendons ainsi que de nombreuses autres parties du corps.

 

Les systèmes de l’encéphale

Les systèmes de l’encéphale sont des réseaux de neurones et de noyaux qui contribuent à la même tâche bien qu’ils s’étendent dans plusieurs parties de l’encéphale.

 

- le système limbique: est un groupe de structures situé sur la face médiale des hémisphères cérébraux et dans le diencéphale.

Il intervient dans la mémoire et les émotions. C’est notre cerveau émotionnel ou affectif. Il interagit avec le cortex préfrontal, ce qui fait que nos sentiments sont liés à nos pensées et nous permet d’être conscients de nos émotions.

La plupart des influx qui partent du système limbique passent par l’hypothalamus qui joue le rôle de relais.

Il est en quelque sorte le bureau central tant des fonctions autonomes (viscérales) que des réactions émotionnelles.

- la formation réticulaire : elle est composée de neurones dont les corps cellulaires constituent des noyaux réticulaires disséminés dans la substance blanche. Les axones de ces neurones forment trois larges colonnes le long du tronc cérébral.

Rôle de la formation réticulaire:

- maintient le cortex cérébral à l’état de veille.

- ses neurones sont inhibés par les centres du sommeil situés dans l’hypothalamus et sont stimulés par des influx sensitifs situés dans les oreilles, les yeux, et la peau.

- filtre les informations sensorielles qui parviennent à notre conscience afin d’éviter la surcharge sensorielle

- intervient dans le maintien du tonus et la coordination des mouvements.

 

Sources : cours ISUPNAT et « biologie humaine » Elaine N Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog