Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Les sens: l’oreille, l’ouïe et l’équilibre   

L’ouïe humaine capte un éventail extraordinaire de sons et les récepteurs de l’équilibre fournissent continuellement de l’information ai système nerveux sur la position et les mouvements de la tête. Ces informations sont indispensables pour garder notre équilibre. Les organes de l’ouïe et de l’équilibre sont structuralement associés à l’intérieur de l’oreille, leurs récepteurs réagissent à des stimuli différents et sont activés indépendamment les uns des autres.

 

L’anatomie de l’oreille

Sur le plan anatomique, l’oreille est divisée en trois régions :

- l’oreille externe : sert uniquement à l’audition

  • Le pavillon de l’oreille : protège le conduit auditif externe
  • Le conduit auditif externe : conduit les ondes sonores vers le tympan et empêche les corps étrangers de pénétrer dans l’oreille grâce aux poils et au cérumen
  • Le tympan : vibre sous l’action des ondes sonores et les transmets à l’oreille moyenne

- l’oreille moyenne : sert uniquement à l’audition

  • La caisse du tympan : où se trouvent les osselets : le marteau, l’enclume et l’étrier. La vibration des osselets permet de transmettre la vibration des ondes sonores dans l’oreille interne
  • Les cavités mastoïdiennes : sont des cavités creusées dans l’os temporal et sont des expansions de la caisse du tympan
  • La trompe d’Eustache : équilibre la pression d’air de part et d’autre du tympan

- l’oreille interne : sert à l’audition et à l’équilibre

  • Le labyrinthe osseux : composé de trois subdivisions :
  • la cochlée : abrite le récepteur du son
  • le vestibule du labyrinthe osseux
  • les canaux semi-circulaires
  • Le labyrinthe membraneux
  • Les canaux semi membraneux
  • L’utricule et le saccule
  • Le canal cochléaire

Les mécanismes de l’audition

- Transmission du son à l’oreille interne :

  • les ondes sonores frappent le tympan en le faisant vibrer
  • les ondes sont transmises aux osselets puis à la fenêtre ovale du vestibule
  • déclanchement d’ondes cochléaire dans la périlymphe de la rampe vestibulaire
  • les ondes gagnent l’endolymphe du canal cochléaire où elles font vibrer des zones différentes de la lame basilaire en fonction de la fréquence du son

- Excitation des cellules sensorielles auditives :

  • la vibration de la lame basilaire incline les sils des cellules auditives
  • déclanchement de stimuli qui induisent la production d’influx nerveux qui gagnent le cerveau par le nerf cochléaire

Selon leur fréquence, les ondes sonores entraînent des régions différentes de la lame basilaire. La lame basilaire vibrera plus ou moins selon l’intensité du son et stimulera donc plus ou moins de cellules ciliées.

- La voie auditive :

  • les influx nerveux gagnent les aires auditives primaires du cortex cérébral situées au niveau temporal
  • certaines fibres nerveuses traversent la ligne médiane dans le bulbe rachidien. Chaque aire auditive située dans chaque  hémisphère reçoit des influx nerveux provenant des 2 oreilles
  • d’autres parties du système nerveux localisent l’origine d’un son dans l’espace

 

Les mécanismes de l’équilibre

Différentes parties du corps interviennent dans l’équilibre :

Il repose sur des influx nerveux provenant :

- l’oreille interne

- des yeux

- des mécanorécepteurs situés dans les muscles squelettiques et les tendons

 

Les récepteurs de l’équilibre situés dans l’oreille interne (l’utricule, le saccule et les canaux semi-circulaires membraneux) constituent l’appareil vestibulaire. Au niveau de chaque oreille, on distingue les récepteurs de l’équilibre statique et ceux de l’équilibre dynamique.

- Le maintien de l’équilibre statique : maintien de la position du corps par rapport à la force de gravité.

Les deux sacs membraneux (saccule et utricule) renferment des récepteurs essentiels à l’équilibre statique, les macules. Les macules sont des plaques de cellules de soutiens parsemées de cellules réceptrices dont les cils pénètrent dans une membrane gélatineuse elle-même enfouie dans l’endolymphe. Cette membrane est parsemée de statoconies. Lorsque la tête bouge, les statoconies glissent en entrainant la membrane des statoconies qui glisse à son tour sur les cellules réceptives ciliées qui envoient des influx nerveux au cervelet par l’intermédiaire du nerf vestibulaire pour l’informer sur la position de la tête dans l’espace.

 

- Le maintien de l’équilibre dynamique : maintien de la position du corps en réponse à des mouvements soudain de la tête.

Les récepteurs de l’équilibre dynamique se trouvent dans les conduits semi-circulaires. Chaque conduit contient à sa base une région réceptrice, la crête ampullaire composée d’une touffe de cellules réceptrices ciliées recouverte d’un capuchon gélatineux appelé cupule. Lors de mouvements elliptique ou angulaire, l’endolymphe des conduits semi-circulaires n’arrive plus à suivre, la cupule fléchit et les cellules ciliés sont alors activées et transmettent des influx nerveux au cervelet par l’intermédiaire du nerf vestibulaire.

La vision et les propriocepteurs des muscles et des tendons fournissent aussi de l’information importante au cervelet pour le maintien de l’équilibre.

Sources: Cours ISUPNAT et "Biologie humaine" de Elaine N Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog