Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système cardiovasculaire: physiologie du coeur

Rappel sur la contraction du muscle 

L’influx électrique fait référence au potentiel de membrane

Le potentiel de membrane est une tension électrique qui existe de part et d’autre de la membrane cellulaire.

Cette différence de charge correspond à une composition ionique du liquide extracellulaire différente de celle du liquide intracellulaire.

- Dans le liquide intracellulaire, il y a plus de ions K+ , ions phosphates et d’acides aminés chargés négativement.

- Dans le liquide extracellulaire, Na+ et d’ion Cl-

La membrane a une perméabilité sélective, elle est plus perméable au ions K+ qu’au Na+.

 

Le potentiel d’action :

- Phase de dépolarisation : accumulation d’ions Na+ dans la fibre musculaire

- Phase de repolarisation : évacuation des ions positifs

- Période réfractaire : laps de temps pendant lequel la cellule ne peut subir un autre potentiel d’action en réponse à un 2ème influx électrique

 

Toutes les cellules ont un potentiel de membrane mais seules les cellules musculaires et nerveuses ont un potentiel d’action.

Lorsque la fibre musculaire cardiaque est dépolarisée, une arrivée massive d’ions Ca2+  se produit qui se liront à la myosine de la cellule, lui permettant de se contracter.

Pendant la phase de repolarisation, les ions Ca2+  quittent la cellule et la fibre se relâche.

La période réfractaire des myofibres cardiaques est beaucoup plus longue que celle des myofibres squelettiques, ce qui empêche toute contraction maintenue.

L’influx électrique dans le myocarde est un potentiel d’action produit au niveau des cellules nodales, cellules auto-excitables (qui ont la possibilité de modifier leur potentiel de membrane et de provoquer des phases de dépolarisation et de re-polarisation.

 

Contrairement au muscles squelettiques qui ont besoin de stimulation d’influx nerveux pour se contracter, le muscle cardiaque à la propriété de se contracter de façon spontanée et indépendante.

 

L’activité du cœur est régie par deux systèmes de  régulation.

- L’un d’eux fait appel aux nerfs su SNA, qui servent de freins et d’accélérateurs pour diminuer ou augmenter le rythme cardiaque en fonction de la partie du SNA qui est activée.

- L’autre système, le système de conduction du cœur, fait partie intégrante du tissu cardiaque et détermine le rythme cardiaque de base.

 

 

Le système de conduction du cœur ou tissu nodal

Les fibres du cœur se contractent de façon coordonnée pour qu’il puisse agir de façon rythmique comme une pompe.

 

Cette coordination est assurée par 2 structures :

- les structures fonctionnelles (liaisons) qui existent entre les fibres musculaires.

- le tissu nodal, un tissu particulier

 

Définition du tissu nodal :

- est fait de cellule nodale, des cellules myocardiques spécialisées.

- ses cellules sont auto-excitables

- représentent 1% de toutes les cellules myocardes

- produisent les influx électrique à l’origine des contractions cardiaque

Le tissu nodal est un tissu nerveux et non un tissu musculaire

 

Le tissu nodal est constitué de :

- Du nœud sinusal, dans la paroi de l’oreillette droite

- du nœud auriculo-ventriculaire, dans la paroi de l’oreillette droite

- le faisceau auriculo-ventriculaire ou faisceau de His qui se divise en deux branches situés dans la cloison  inter-ventriculaire

- ces branches se divisent dans les parois des ventricules en myofibres de conduction cardiaque dites fibre de Purkinje qui pénètre dans le muscle des parois des ventricules.

 

Parcours de l’influx :

Le nœud sinusal est un minuscule amas de cellule dont la tâche est titanesque.

Comme sa fréquence de dépolarisation  dépasse celle des autres éléments du système de conduction du cœur, il marque la cadence de toutes les cellules contractiles cardiaques.

- Du nœud sinusal, l’onde de dépolarisation se propage dans les oreillettes vers le nœud auriculoventriculaire

-> les oreillettes se contractent

- l’influx est brièvement retardé au nœud auriculoventriculaire pour permettre aux oreillettes  d’achever leur contraction

-> L’influx passe dans le faisceau auriculoventriculaire

-> dans les branches du faisceau auriculaire

-> dans les myofibres de conduction cardiaque

- la contraction des ventricules commencent lorsque le signal atteint le début des  myofibres de conduction cardiaque

Le signal commence donc de l’apex du cœur vers sa base

-> expulsion avec force du sang vers les grosses artères qui vident le cœur

 

Le cycle cardiaque

Le cycle cardiaque correspond à tous les événements qui se produisent au cours d’un battement de cœur.

Le sang circule d’une région à haute pression vers une région à basse pression.

La fonction du cœur est de produire la pression qui entraîne la circulation du sang.

La dépolarisation entraîne d’abord la contraction des oreillettes pendant que les ventricules sont relâchés, rapidement suivie par la contraction des ventricules pendant que les oreillettes se relâchent.

Chaque cycle cardiaque est composé:

- D’une systole, la phase de contraction

- D’une diastole, la phase de relâchement

 

Décomposition du cycle cardiaque :

- La diastole générale : est la période pendant laquelle les 4 cavités sont relâchées.

Elle se situe à la fin du battement cardiaque, lorsque les ventricules commencent à se relâcher par la repolarisation de leurs fibres musculaires.

Elle assure 8O% du remplissage ventriculaire

- La systole auriculaire : fait suite à la diastole générale

Elle assure 20%du remplissage ventriculaire

- La diastole auriculaire : fait suite à la systole auriculaire et se maintien jusqu’à la fin de la prochaine diastole générale

Les oreillettes se relâchent et se remplissent de sang par les veines caves et pulmonaires et le sinus coronaire

- la systole ventriculaire : débute en même temps que la diastole auriculaire

C’est la phase d’éjection ventriculaire pendant laquelle les ventricules se vident (pas complètement)

 

Durant la contraction ventriculaire, la pression est différente dans les deux ventricules mais les variations de pression sont qualitativement semblables.

Les deux ventricules éjectent donc la même quantité de sang.

 

La fréquence cardiaque :

La fréquence cardiaque moyenne est de 75 battement / min

Au cours d’un exercice physique, la diastole est écourtée.

La phase de repos est donc écourtée.

 

Les bruits du cœur :

Le premier bruit est produit par la fermeture de la valve auriculoventriculaire.

Le second  est produit par la fermeture de l’aorte et du tronc pulmonaire à la fin de la systole.

Le premier bruit est plus long et plus fort que le second plus bref et sec.

 

Les souffles du cœur :

Les souffles du cœur sont des bruits cardiaques anormaux.

Ils peuvent être bénins mais ces souffles peuvent aussi correspondent à des anomalies au niveau des valves cardiaques.

 

Le débit cardiaque

Le débit cardiaque correspond au volume de sang éjecté par chaque ventricule en 1 min

 

Débit cardiaque = volume systolique x fréquences cardiaque

Débit cardiaque = 70 l x 75 battement /min = 5 litres/min

 

Le volume systolique est la quantité de sang éjecté par un ventricule à chaque battement.

Le débit cardiaque augmente avec ses besoins en O2

 

Régulation du Volume d’Ejection  Systolique (VES) :

Un cœur saint éjecte environ  60% du sang contenu dans ses ventricules à chaque mouvement (70 ml)

VES = Volume Télé Diastolique (VTD) – Volume Télé Systolique (VTS)

VES = 130 ml – 60 ml = 70 ml

 

3 facteurs intervenant du VES :

- La pré-charge : est l’état d’étirement des fibres avant la contraction (dépend du Volume Télé Diastolique VTD)

Deux facteurs interviennent sur le VTD : la durée de diastole ventriculaire et la pression sanguine

- La contractilité : c’est la force de contraction des fibres musculaires cardiaques indépendamment de leur degré d’étirement

Plus la contractilité augmente, plus le VES  augmente et inversement

Les facteurs qui augmentent la contractilité sont dit inotropes (+) et permettent à une plus grande présence de calcium.

Facteurs inotropes (+) :

            - Stimulation nerveuse sympathique (stress, émotion, sport)

            - Hormones (adrénaline, noradrénaline)

            - Glucagon

            - Taux de calcium élevé dans le sang

            - Digitaline

Facteur inotropes (-)

            - Inhibition du SN ∑

            - Excitation du SN para ∑

- La post-charge

Est la pression aortique ou pulmonaire qui doit être surmontée par les ventricules avant que l’éjection du sang puisse commencer.

Lorsque cette pression augmente, le VES diminue et inversement.

La post charge correspond à la pression artérielle diastolique.

 

Régulation de la fréquence cardiaque :

Le SNA, via le nœud sinusal, est le plus important mécanisme extrinsèque de régulation de la fréquence cardiaque.

Des substances chimiques, des hormones et certain ions peuvent également influer sur la fréquence cardiaque.

 

- Facteurs nerveux :

- La stimulation des fibres nerveuses ∑ augmente la fréquence cardiaque

            - La stimulation des fibres nerveuses  para ∑ diminue la fréquence cardiaque

- Facteurs chimiques :

            - Les hormones adrénaline et noradrénaline, générées par le stress,  augmentent la fréquence cardiaque

            - Les ions, la variation des ions dans les liquides extra et intra cellulaire interviennent sur la fréquence cardiaque.

- Les autres facteurs :

- L’âge

- Le sexe

- L’exercice physique

- La température corporelle

 

Sources: cours ISUPNAT et "Biologie Humaine" Elaine N Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog