Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Le système cardiovasculaire: les vaisseaux sanguins

Le sang circule à l’intérieure des vaisseaux sanguins, qui forment un réseau de transport fermé.

Il permet d’acheminer le sang du cœur vers les tissus et des tissus au cœur.

C’est la partie vasculaire du système cardio-vasculaire.

Le sang quitte le cœur par les artères pour aller dans les tissus.

Les artères se ramifient en branche de plus en plus petites, les artérioles qui donnent naissance aux capillaires où se font les échanges entre le sang et les cellules.

Les capillaires donnent naissance aux veinules qui fusionnent et deviennent de plus en plus grosse pour finir en veines qui ramènent le sang au cœur.

Les vaisseaux sont des structures dynamiques qui peuvent proliférer, se contracter et se relâcher.

Ils sont nourris et oxygénés par leurs propre leurs propres vaisseaux appelés vasa vasorum.

 

Anatomie des vaisseaux sanguins

Les vaisseaux sanguins, sauf les microscopiques sont formés de trois couches ou tuniques :

- La tunique intime (ou intima) : est une mince couche d’endothélium reposant sur une couche basale qui tapisse la lumière des vaisseaux. Cette surface lisse réduit les frictions entre le sang et les parois des vaisseaux et s’oppose à la coagulation du sang.

- La tunique moyenne (ou média) : constitue l’épaisse couche du milieu. Elle est composée de myocytes lisses et du tissu élastique.

- La tunique externe (ou adventice) : est surtout composée de tissu conjonctif dense dont la principale fonction est la protection des vaisseaux sanguins.

Les artères 

Etant plus prêt du cœur, leurs parois sont plus épaisses, toniques et élastiques que celles des veines afin que le sang puisse circuler aisément.

Le muscle vasculaire est contrôlé par le SN ∑

- stimulation du ∑ -> vasoconstriction

- relâchement du ∑ -> vasodilatation

Les artère sont généralement profondément implantées pour une meilleure protection et regroupées avec 1 ou 2 veines ainsi que des troncs lymphatique et nerveux.

Les artères sont en général plus profondément situées pour une meilleure protection et regroupées avec 1 ou 2 veines et des troncs lymphatique et nerveux.

 

Les artères 

- les artères élastiques : correspond aux artères de gros calibres (principales ramifications et les artères pulmonaires) ;

Leur grande élasticité permet un apport continu de sang dans les tissus.

- les artères musculaires : correspondent aux artères de moyen calibres (au niveau des membres, artères digestives et artères intercostales).

Elles ont une grande capacité de vasodilatation et vasoconstriction qui permet une régulation du débit du sang dans les tissus.

- les artérioles : sont des artères très petites qui amènent le sang vers les capillaires.

Elles ont une capacité majeure de vasodilatation et vasoconstriction qui leur permet d’intervenir sur la pression sanguine et la régulation du débit sanguin dans les capillaires.

 

Les capillaires

Les capillaires sont des vaisseaux microscopiques qui font le lien entre les artérioles et les veinules.

C’est à leur niveau que se font les échanges entre les cellules et le sang :

- en apportant l’O2 et les nutriments

- en débarrassant les cellules de leurs déchets et du CO2

Leur distribution est variable, ils sont nombreux là où les tissus ont une activité intense (foie muscles, poumons, reins, système nerveux) et moins nombreux là où l’activité est moindre (tendon, ligaments).

Il y a aussi des structures sans capillaire (cornée, cartilages, cristallin, épithélium, épiderme)

Les capillaires sont soit directement reliés aux veinules, soit ils se ramifient et forment de vastes réseaux appelés lits capillaires

Ces réseaux peuvent être :

- fonctionnel et tous les capillaires sont ouverts

- fermés et le lit capillaire est « court-circuité »

Les sphincters pré capillaires permettent l’ouverture et la fermeture du lit capillaire.

 

Les échanges capillaires :

Il existe 4 mécanismes d’échanges :

- Passage entre les cellules : pour les liquides et les petites molécules de soluté

- Traversée des membranes endothéliales : pour les gaz comme o2 et CO2-

- Emprunt de structure de transport, les vésicules pinocytaires : mode de transport de certaines protéines.

Passage par les pores au niveau de la membrane des cellules : permettent de laisser passer des ions ou des minéraux

 

 

 

 

 

Les veinules

Proche des capillaires, elles sont faites :

- d’un endothélium

- une membrane basale

- une couche irrégulière de tissu conjonctif

En se rapprochant des veines, une couche moyenne de cellules musculaires lisses se met en place.

 

Les veines 

Leur parois est plus mince que celle des artères et leur lumière plus grande.

Elles contiennent plus de collagène et moins de fibres élastiques et de cellules lisses.

Elles sont plus élastiques et moins contractiles que les artères mais plus extensibles, ce qui permet une adaptation des volumes sanguin et de la pression sanguine.

Les veines sont plus nombreuses et plus grosses que les artères.

On retrouve en général deux veines satellites pour une artère.

Les grosses veines comportent dans leur tunique externe des fibres musculaires lisse qui favorisent la circulation veineuse en se contractant.

L’activité du muscle squelettique, au rythme de ses contractions, favorise aussi le retour veineux.

Les veines sont des réserves de sang qui seront utilisées pour les vaisseaux qui en auront besoin (exercice physique…)

- Veines profondes : sont situées en profondeur et sont satellites d’une artère

- Veines superficielles : sont sous cutanés et permettent de faire des prélèvements sanguins.

Ce sont essentiellement les veines profondes qui assurent le retour du sang des tissus vers le cœur.

Veine saphènes de la jambe et veine médiane du coude

 

Les valvules

Les valvules ont des systèmes anti-reflux qui facilite le retour du sang vers le cœur.

Elles sont surtout nombreuses dans les membres inférieurs pour s’opposer à la force gravitationnelle.

 

 

 

 

 

 

Les varices :

Les varices sont dues à la perte de l’élasticité de la paroi veineuse.

Les valves ne sont plus étanches et le retour veineux se fait difficilement.

Les veines superficielles sont principalement concernées car elles ont moins de structures de soutien autour d’elles.

Les hémorroïdes sont des varices anales.

Facteur favorisant les varices :

- la station debout prolongée

- l’obésité

- la grossesse

- les facteurs héréditaires

- la mauvaise qualité du sang qui irrite la paroi veineuse

- des lésions de la paroi veineuse comme la conséquence des phlébites

 

Les anastomoses vasculaires

Sont des systèmes de communication entre deux vaisseaux :

- entre 2 artères

- entre 2 veines

- entre artériole et veinules

 

La plupart des organes sont vascularisés par une artère.

Cette artère se termine par de nombreuses anastomoses qui sont des voies de suppléance qui permettent une vascularisation correcte en cas d’obstruction artérielle.

 

Système porte hépatique

Les veines du système porte hépatique drainent les organes digestifs, la rate et le pancréas.

Le sang est acheminé vers le foie par la veine porte.

Le sang contenu dans la veine porte après un repas est très riche.

Le foie joue un rôle essentiel dans le maintien du taux de glucose, de lipide et de protéines dans le sang.

Le système porte hépatique effectue donc un détour par le foie pour qu’il traite ces substances essentielles avant qu’elles atteignent la circulation systémique.

Certain de ces nutriments sont traités ou stockés avant de retourner dans la circulation systémique.

Le foie est drainé par les veines hépatiques qui rejoignent la veine cave inférieure.

Normalement, les artères irriguent les capillaire qui à leur tour se déversent dans les veines, dans ce système, ce sont les veines qui alimentent la circulation hépatique.

 

La veine mésentérique inférieure

La veine mésentérique inférieur draine les segments distaux du gros intestin, puis se jette dans la veine splénique, qui recueille le sang de la rate, du pancréas et du côté gauche de l’estomac.

La  veine splénique et la veine mésentérique supérieure (qui draine l’intestin grêle et la première partie du colon) s’unissent pour former la veine porte.

La veine gastrique gauche, qui draine le côté droit de l’estomac, débouche directement dans la veine porte.

Sources: cours ISUPNAT et "biologie humaine" Elaine N Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog