Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système osseux

Anatomie et physiologie du tissu osseux

Le squelette est divisé en deux parties 

- le squelette axial, formé par les os de l’axe longitudinal du corps

- le squelette appendiculaire, qui comprend les os des membres et des ceintures

En plus des os, le système osseux comprend les articulations, les cartilages et les ligaments. Les articulations donne au corps humain sa souplesse et permet de bouger.

 

Os : l’os se compose de plusieurs tissus qui assurent plusieurs fonctions : tissu osseux, tissu conjonctif dense, épithélium, tissu hématopoïétique, tissu adipeux et tissu nerveux.

 

Tissu osseux : tissu conjonctif de soutien minéralisé constitué essentiellement de collagène, de minéraux, d’eau et de protéines. Le tissu osseux est soumis à un processus continu de remaniement par lequel la matière osseuse se forme et se dégrade.

 

Fonctions des os

- le soutien : Ils constituent une structure rigide qui sert de transport à notre corps et d’ancrage à tous ses organes mous

- la protection : les os protègent les organes mous.

- le mouvement : les muscles squelettiques qui sont reliés aux os par des tendons, agissent comme des leviers pour déplacer le corps ou ses parties.

- le stockage de minéraux et de graisses : les cavités internes de certains os sont un lieu de stockage des graisses. Le tissu osseux lui-même représente un réservoir de minéraux dont les plus importants sont le calcium et le phosphore. La plus grande partie de calcium se dépose dans les os sous forme de sels, les os fournissent au sang les ions calcium dont il a besoin pour la transmission des messages nerveux.

- la formation des globules sanguins : la formation des globules sanguins ou hématopoïèse, à lieu dans les cavités médullaires de certain os.

 

La classification des os

Le squelette d’un adulte comprend 206 os. On distingue deux types de tissus osseux :

- l’os compact : comporte peu d’espace entre ses éléments solides. Il est dense,  d’apparence lisse et solide ; présent dans la diaphyse et la périphérie de l’épiphyse des os long de même que dans la couche externe des autres types d’os.

Rôles :

  • assure la solidité du squelette
  • protège et soutient les os longs
  • permet la résistance des os face aux poids du corps et aux mouvements

- os spongieux : constitué de lamelles disposées irrégulièrement et entrecoupées de nombreuses cavités ; constitue la couche interne des épiphyses des os long et des autres types d’os.

Rôles :

  • soutient et protège la moelle osseuse rouge
  • léger, diminue la masse totale de l’os
  • résiste aux contraintes venant de nombreuses directions à la fois             

 

Les os sont classés en quatre catégories

Les os présentent chacun une forme particulière qui répond à un besoin précis. 

- les os long : ils se trouvent au niveau des membres. Un os long typique comprend un corps et deux extrémités. Ils sont surtout composés d’os compact. Ils sont légèrement incurvés pour permettre une distribution plus harmonieuse du poids du corps et donne de la force aux os en leur permettant de mieux résister aux fractures.

- les os court : ils sont faits d’os spongieux recouvert d’une couche d’os compact. Ils sont généralement cubiques.

- les os plat : ils sont minces, aplatis et en général courbés. Ils sont composés de deux couches d’os compact minces séparées par une couche d’os spongieux.  La plupart des os de la tête, les côtes et le sternum sont des os plats. Ils assurent une importante fonction de protection. De nombreux muscles peuvent aussi y être attachés.

- les os irréguliers : ils sont faits d’os spongieux, recouverts sur 2 faces d’une couche d’os compact. Ce sont les vertèbres, certains os de la face et du crâne et les os du bassin.

 

Structure d’un os long

- la diaphyse : constitue le corps de l’os. Au centre, la cavité centrale appelée canal médullaire contient la moelle jaune faite essentiellement de cellules graisseuses. Chez l’enfant cette cavité abrite la moelle rouge  dans laquelle se forment les globules rouges. Chez l’adulte, la moelle rouge se trouve dans la cavité des os spongieux, des os plats et aux épiphyses de certains os longs.

- les épiphyses : à chaque extrémité, ils sont constitués d’os spongieux recouvert d’une fine couche os compact.

- les métaphyses : sont les zones situées entre les épiphyses et la diaphyse. Elles contiennent le cartilage de conjugaison chez les enfants, à partir duquel la croissance en longueur se fait.

- le cartilage articulaire : recouvre les épiphyses et réduit les frictions entre les surfaces articulaires.

- le périoste : est la membrane de tissu conjonctif qui recouvre en surface tout los sauf les surfaces articulaires. Il contient des cellules protectrices de matière osseuse et assure la croissance en épaisseur de l’os, sa réparation et sa nutrition. C’est aussi le point d’attache des tendons et des ligaments.

- l’endoste : est la fine membrane de tissu conjonctif qui tapisse le canal médullaire, les canaux de l’os compact ainsi que les travées de l’os spongieux. Il contient des cellules productrices de matière osseuse.

 

L’anatomie microscopique de l’os

La structure de l’os compacte est complexe. Il possède sur sa surface une multitude de passage contenant entre autre des neurofibres et des vaisseaux sanguins qui fournissent à ses cellules des nutriments et les débarrassent de leurs déchets.

 

L’os est composé de quatre sortes de cellules : 

- les ostéogènes : cellules souches

- les ostéoblastes : cellules productrices de matière osseuse qui synthétisent aussi une hormone agissant sur le métabolisme

- les ostéocytes : sont des cellules osseuses mûres qui assurent l’entretien de la partie organique de la matrice osseuse

- les ostéoclastes : cellule qui phagocytent la matrice osseuse et libère les ions calcium dans le sang

 

La matrice osseuse :

Elle est abondante et constituée de :

- 25% d’eau

- 25% de fibres protéiques : fibres collagènes qui donnent à l’os une grande flexibilité et une résistance à l’étirement et à la déchirure

- 50% de sels minéraux, essentiellement des sels de calcium qui se déposent sur les fibres collagènes qui se cristallisent permettent le durcissement de l’os. C’est le processus de minéralisation.

L’association de ces sels et du collagène explique la dureté de l’os et sa capacité à résister à la compression.

 

La formation de l’os, la croissance et le remaniement des os

L’ossification : c’est la formation du tissu osseux. Elle débute à la 6ème ou 7ème semaine de la vie embryonnaire et se poursuit chez l’enfant jusqu’à la fin de la croissance (environ 20 ans) une fois que les cartilages de conjugaison ont été  complétement remplacés par du tissu osseux. Ce processus est régi par l’hormone de croissance et les hormones sexuelles pendant l’adolescence.

 

Le tissu osseux est actif et dynamique. Les os sont constamment remaniés pour répondre aux changements touchant :

- la concentration en calcium sanguin

- les forces de traction musculaire et de gravité s’exerçant sur le squelette

 

Les étapes de l’ossification :

- différenciation des ostéoblastes à partir des cellules souches

- sécrétion par les ostéoblastes de la matrice organique

- minéralisation de cette matrice (calcification) qui se fait en deux phases :

  • dépôt de sels calciques sur les fibres collagènes
  • cristallisation de ces sels

- arrivée des ostéoclastes

 

Le remaniement osseux:

Le tissu osseux est continuellement détruit et remplacé par du nouveau tissu osseux. L’équilibre entre l’activité des ostéoblastes et les ostéoclastes  permet de maintenir normale la structure et les fonctions de l’os.

 

Le remaniement osseux sert :

- de réservoir de calcium en en libérant dans le sang en cas de besoin

- de s’adapter sans cesse aux contraintes mécaniques auquel il est soumis. L’os est capable de remodeler sa matrice en fonction des stresses mécaniques qu’il subit.

- de remplacer le tissu osseux usé ou lésé comme dans une fracture.

 

Rôle des ostéoblastes et des ostéoclastes :

- les ostéoblastes : se trouvent sur le périoste, ajoutent du tissus osseux à la surface externe de la diaphyse.

- les ostéoclastes : situés sur l’endoste détruisent l’os avoisinant la cavité médullaire.

 

Facteur hormonaux de la régulation de la croissance des os :

La chute de concentration du calcium sanguin au-dessous des valeurs homéostatiques (hypocalcémie) stimule les glandes parathyroïdes qui libèrent de la parathormone (PTH) dans le sang. La PTH active les ostéoclastes. Lorsque la concentration de calcium sanguin est trop élevée (hypercalcémie), l’activité des ostéoclastes est inhibée par la calcitonine (hormone de la glande thyroïde), du calcium se dépose dans la matrice osseuse sous forme de sels durs. Les œstrogènes ralentissent la résorption osseuse en favorisant l’apoptose (mort cellulaire) des ostéoclastes.

 

Importance des facteurs mécaniques dans le remaniement osseux :

Les forces gravitationnelles et mécaniques (la traction des muscles sur les os) agissent directement sur l’os et stimule sa formation. L’exercice physique permet donc de stimuler la formation osseuse.

A l’inverse, en absence de ces forces on observe :

- que la résorption dépasse la formation

- une déminéralisation

La perte osseuse peut atteindre jusqu’à 5% par semaine d’alitement pour les personnes alitées.

 

Rapport entre le tissu osseux et l’homéostasie du calcium :

La calcémie est régulée par trois hormones :

- la parathormone : augmente le taux de calcium dans le sang.

  • Au niveau de l’os, elle augmente la résorption osseuse en augmentant le nombre et l’activité des ostéoclastes.
  • Au niveau des reins, elle augmente la réabsorption urinaire du calcium. Elle stimule la transformation rénale de la vitamine D en forme active.
  • Au niveau de l’intestin, elle agit indirectement en favorisant la transformation de la vitamine D qui elle-même agit sur l’absorption du calcium au niveau intestinal.

- calcitonine : diminue le taux de calcium dans le sang.

Au niveau de l’os, elle inhibe la résorption osseuse en inhibant les ostéoblastes et favorise le dépôt de calcium dans les os.

- vitamine D : La source principale de vitamine D est la transformation des précurseurs au niveau de la peau sous l’action des UV pour donner une forme pré active qui va ensuite  subir une transformation au niveau du foie puis des reins pour obtenir la forme active.

  • Elle augmente le taux de calcium dans le sang car elle augmente l’absorption intestinale et diminue l’élimination urinaire du calcium.
  • Elle favorise la formation osseuse au niveau de l’os.

- autres hormones : d’autres hormones influencent le renouvellement et le métabolisme osseux :

  • Les glucocorticoïdes diminuent la formation osseuse
  • La thyroxine augmente la résorption osseuse
  • Les androgènes (testostérone) augmentent la formation osseuse
  • Les œstrogènes diminuent la résorption osseuse

Source cours ISUPNAT et "biologie humaine" de Elaine N Marieb

 

 

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog