Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Développement personnel, #moi
C’est quoi aimer ?*

C’est une question qui peut paraître idiote mais qui moi me pose beaucoup de questionnements.

D’après mon formatage, aimer c’est donner, c’est recevoir, me sentir unique et épanouie lorsque l’autre est là. C’est être la moitié de quelqu’un, me sentir remplie, comblée avec l’autre. C’est être entendue, écoutée, soutenue. C’est sentir le manque et être triste lorsque l’autre n’est pas là. C’est aussi la fidélité, la confiance, l’honnêteté, la complicité. Et quoi d’autre encore ?

 

D’après ce que j’ai appris dans ma formation, aimer c’est tenir suffisamment à l’autre pour avoir le courage de regarder mes peurs. C’est me remettre en question et accepter d’avoir besoin d’aide, de demander de l’aide et de la recevoir. C’est aimer le miroir qu’il me renvoie. C’est apprendre sur moi dans ma relation. C’est me respecter dans mes besoins, mes limites, mes peurs… C’est respecter les siens même si cela m‘indispose. C’est accepter que l’amour n’est pas un long fleuve tranquille, bien au contraire, que ces désaccords sont nécessaires qu’ils renforcent le couple et me construit moi et mon partenaire. C’est communiquer, être vrai, en cohérence avec moi-même. C’est grandir ensemble et aussi chacun de son côté pour apporter une énergie nouvelle au couple.

 

Oui c’est beau tout ça mais en pratique, on fait comment ? Eh puis ça, c’est l’amour inconditionnel, en théorie, je devrais être capable d’aimer de cette manière tout le monde, tous mes proches en tous cas. Donc, il me vient une autre question : qu’est-ce qui nous fait choisir quelqu’un et avoir des projets communs ? LA personne pour vivre l’amour sacré, le couple sacré ? Ce que l’on dira « être amoureux ». Est-ce important, indispensable, un formatage ? Je ne sais pas.

 

Comme je disais dans d’autres articles, j’étais une grande dépendante affective et l’amour conditionnel, j’ai connu ! J’en suis arrivée à prendre conscience que je ne savais pas ce que c’était que d’aimer et être amoureuse. Oh, oui, j’ai vécu de grands moments, de plénitude, de joie et de bonheur, de fusion et d’excitation. Je me suis sentie bien des fois comblée par l’autre, mais finalement en vérité, ce n’était que de l’excitation ressentie à travers l’autre, de la dépendance affective, donc pas de l’amour. Je vivais dans la peur de perdre cela, avec aussi beaucoup d’émotions. L’amour, ce n’est pas ça.

 

« J’apprends à m’aimer afin de pouvoir aimer et être aimée. »

« Tout ce que je m’accorde, je serai capable de l’accorder à l’autre et l’autre me l’accordera et cela dans la même mesure. »

C’est aussi simple que cela mais qu’est-ce que c’est difficile à mettre en pratique ! C’est si simple d’accuser les autres, de me plaindre, et de m’apitoyer sur mon sort !

 

Dernièrement j’ai pris une grande claque lorsque j’ai pris conscience que pendant plus de six ans j’ai accusé mon partenaire d’être, égoïste, insensible, de ne pas m’écouter alors que finalement c’est moi qui attendait qu’il réponde à mes besoins avant de répondre aux siens parce que j’étais incapable de répondre aux miens. C’est moi qui me coupait de ma sensibilité pour ne pas passer pour une fille "prise de tête" alors que j’étais une vraie "prise de tête" ! Qui n’écoutait pas à votre avis ? C’est bien moi qui ne le laissais pas s’exprimer, ne lui demandais pas de l’aide et n’écoutais pas son avis. J’étais aussi incapable de m’exprimer sur ce que je vivais autrement qu’en me plaignant pour essayer de le changer ! Je vais même aller plus loin, j’ai toujours eu la croyance que les hommes m’aimaient plus pour mes fesses que pour moi-même. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai vu qu’il m’était plus facile pour moi d’ouvrir mes cuisses que d’ouvrir mon cœur !

Ouvrir mon cœur c’était prendre le risque d’être touchée, fragile, sensible, de ne pas être celle qu’il attendait et perdre l’homme dont j’avais besoin… J’en ai pourtant versé des larmes à cause de ça et jusqu’ici, j’ai toujours perdu l’homme que je pensais aimer !

 

On dit que l’amour peut tout, que donner c’est recevoir, qu’en aimant sans attente on ne peut souffrir, je le dis, je le pense, je veux le vivre !

Ces dernier temps, j’ai pris conscience de beaucoup de schémas qui me gâchaient la vie. Aujourd’hui je veux vivre l’amour et vivre dans l’amour. Je me sens prête. J’assumerai les conséquences, de toutes façons, elles ne seront là que pour m’amener à m’aimer dans mes limites, mes faiblesses. Je n’ai envie que d’une chose, c’est de donner, me donner sans peur. C’est fou mais je veux vivre cette expérience. Il y a une force en moi qui me dit que je peux !

Qu’est-ce qui pourrait m’arriver de désagréable ? Souffrir ? J’ai bien souvent souffert d’aimer avec peur, je n’ai rien à perdre, tout à gagner.

Et si la vie n’était qu’un jeu où pour gagner, il fallait prendre des risques ?

Et qu’importe si il n’est pas intéressé, si mon amour lui fait peur, si mon histoire ne dure pas, si je ne trouve pas mes réponses avec lui. Comment le saurais-je si je n’ose pas ? N’importe comment, il m’emmènera sur mon chemin par l’expérience vécue avec lui.

 

C’est quoi aimer ? Et si c’était avoir la foi, ne plus avoir peur, prendre des risques ?

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog