Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Développement personnel, #moi
Le chemin de la guérison*

Qu’il est dur le chemin de la résurrection, la guérison, l’épanouissement, le pardon… !!

Parfois je me sens bien, tout va bien dans ma vie, je suis joyeuse, légère, libre, confiante… Je me sens sur le chemin, ça arrive de plus en plus souvent et parfois, rien ne va plus je me sens tomber dans le vide, prise dans la tourmente, incapable d’assumer mes choix comme aujourd’hui.

 

J’ai mal, j’ai peur, je suis en panique. Je sais que ma petite fille intérieure vit mal mes choix pourtant faits en conscience. Cette peur, cette panique, je les connais bien ! Lorsque j’étais enfant elles m’accompagnaient souvent. Je les ai longtemps fuis mais aujourd’hui je veux les regarder en face même si ça fait mal.

 

Aujourd’hui, dans ma vie, j’apprends à me libérer des émotions. Bien sûr les émotions négatives, ça fait du bien de s’en débarrasser et cela m’a vraiment libérée de prendre conscience qu’elles étaient toujours source de peurs.

 

Ces derniers temps, j’ai pris conscience que l’excitation était aussi source de peurs. Que l’excitation était là parce que je vivais une situation avec quelqu’un qui me faisait combler mes manques, mes vides, donc ce n’était pas de l’amour comme je l’entends aujourd’hui mais bel et bien de la dépendance affective. L'excitation rappelle des moments forts passés et qui nous font nous sentir vivants mais en réalité, dans ces moments là, nous ne sommes pas présents, nous ne sommes pas en paix, nous ne sommes même pas là, nous ne pouvons donc pas être dans l'amour.

 

L'amour ne se rêve pas, l'amour se vit dans le présent.

 

J’ai toujours été une fille émotive, impulsive qui fonctionnait à l’excitation, surtout en amour. Il faut dire que j’avais toujours pris la dépendance affective pour de l’amour, comme beaucoup d’entre nous je pense. Sentir l’autre à travers l’excitation, c’était ça être aimée ! Parce que nous n’avons bien souvent jamais été aimés d’amour inconditionnel, nous avons aussi rarement eu l’exemple. Dans les films, les livres, les médias, l’amour est beau mais, était-ce vraiment de l’amour ou de la dépendance affective comblée par une autre personne ?

 

Nous savons en théorie ce qu’est l’amour inconditionnel mais en pratique comment gérer nos manques, nos limites, nos besoins… lorsque nous avons toujours été chercher chez l’autre pour le combler ou alors nous nous sommes accusés de ne pas être à la hauteur, incapables… ?

 

Nous avons tous notre vécu, nos blessures et nous nous attirons sans cesse des personnes et des situations pour nous amener à les guérir. Je dirais heureusement, ce sont de belles opportunités pour évoluer et apprendre à nous aimer véritablement mais qu’est-ce que ça fait mal !!

 

Dans ma vie, j’ai fait le choix d’expérimenter l’amour inconditionnel et je m’attire effectivement des personnes qui m’offrent cette opportunité. C’est un réel bonheur de ne plus être constamment excitée, de ne plus être à l’affût de preuves d’amour, de ne plus me plier en quatre pour mériter cet amour. Je mesure à quel point la dépendance affective me faisait gaspiller mon énergie et finalement pour ne pas me sentir aussi comblée que je le pensais. Oui, je suis heureuse de grandir, de me libérer et garder mon énergie qui me permet d’être plus confiante, amoureuse et de me sentir réellement libre et autonome.

 

Tout ceci serait parfait si mon ami l’égo n’était pas là pour me dire que ça n’allait pas ! En effet, dans ma croyance, l’amour ça se sent, ça se dit, ça se fait, ça se possède. Je dois aussi être l’unique, la seule ou sinon la première, la préférée.

 

Aujourd’hui je l’écris, vous le partage pour me libérer et valider mon enfant intérieur « Eh bien, ma petite Rachel, lâche prise, tu as été aimée même si tu ne le sentais pas et tu l’es aujourd’hui. Même si ce n’est pas de la manière que tu veux, c’est celle dont tu as besoin. Sache que oui l’amour peut se vivre dans le faire et l’avoir mais il doit avant tout se vivre dans l’être, sinon il n’a pas de sens et ne pourra te combler. »

 

Je n’ai plus qu’une chose à dire : merci, merci à vous qui me lisez et à qui j’ouvre mon cœur et merci aux personnes qui m’amènent sur le chemin du pardon et de l’amour inconditionnel. Pardon, je suis désolée, merci, je vous aime parce qu’à travers vous, j’apprends à m’aimer inconditionnellement.

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog