Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
La peau et les membranes de l'organisme: la peau*

La peau et ses annexes, les glandes sébacées et sudoripares assurent de nombreuses fonctions pour la plupart protectrices. L’ensemble de ces organes est appelé système tégumentaire.

 

Principales fonctions de la peau

La peau est bien plus qu’une simple protection.  Elle maintient à l’intérieur de l’organisme l’eau et d’autres molécules précieuses tout en le protégeant de l’eau et des facteurs et substances indésirables de l’environnement.

En plus de la protection, la peau isole et rembourre les organes internes profonds et protège l’ensemble du corps

- des lésions mécaniques (coups et blessures)

- chimiques (acides et bases)

- thermiques (chaleur, froid)

- des rayons UV (soleil)

- des bactéries

Sur la surface de la peau, la kératine et la couche cornée empêchent l’eau de s’échapper de l’organisme. La peau joue un rôle important dans la régulation de la température corporelle grâce à un riche réseau de vaisseaux sanguins et ses glandes sudoripares (régies par le système nerveux). La peau est comme un système d’excrétion miniature, avec la transpiration, elle élimine de l’urée, des sels et de l’eau. La peau fabrique aussi des protéines intervenant dans le système immunitaire et synthétise la vitamine D. La peau est aussi riche en récepteurs sensoriels cutanés qui sont des éléments du système nerveux.

Structure de la peau

Les trois couches de la peau sont : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

La peau est formée de deux tissus. En surface, l’épiderme est composé d’un épithélium stratifié squameux capable de se kératiniser, de durcir. Le derme sous-jacent est constitué d’un tissu conjonctif dense. L’épiderme et le derme sont solidement collés ensemble.

Juste sous la peau se trouve l'hypoderme, le tissu sous-cutané, constitué essentiellement de tissu adipeux. Il ne fait pas vraiment partie de la peau mais la relie aux structures sous-jacentes. 

 

L’épiderme : comme tous les épithéliums, l’épiderme ne contient ni vaisseaux sanguins, ni vaisseaux lymphatiques, il se nourrit donc du derme.

L'épiderme comprend quatre ou cinq couches :

- couche basale

- couche épineuse

- couche granuleuse

- couche claire

- couche cornée

La couche basale : est la plus profonde de l’épiderme.

- elle renouvelle la peau et répare les lésions

- protège par ses enzymes qui digèrent et neutralisent les indésirables

- élabore des hormones et la vitamine D.

Les couches épineuses, granuleuses et claires : le kératinocyte se remplit de kératine et produit une glycoprotéine imperméabilisante puis son noyau dégénère et la cellule meurt.

La couche cornée : est la couche la plus superficielle de l’épiderme et se compose elle-même de trois couches de cellules. Cette couche réalise une barrière contre les effets de l’environnement (air, chaleur, lumière…) contre les déperditions d’eau et contre la pénétration de corps étrangers (bactéries, produits chimiques…)

 

3 types de cellules contenues dans l’épiderme :

Il est fait d’un épithélium pavimenteux stratifié kératinisé. On distingue 4 types de cellules :

- kératinocyte : imperméabilise et protège la peau

- mélanocyte : la mélanine est un pigment qui donne à la peau sa coloration et qui absorbe les UV

- macrophage entra épidermique (cellule de Langerhans) : ce sont les macrophages de la peau (cellules de défense). Elles permettent de neutraliser les substances qui ont réussi à s’introduire par la peau

- cellule de Merkel : la cellule de Merkel s’associe avec une terminaison nerveuse pour former une structure appelée complexe de Merkel

 

La coloration de la peau 

La mélanine est un pigment synthétisé par des cellules spécialisées, les mélanocytes présents sur toute la couche basale. L’accumulation de mélanine protège l’ADN des cellules de la couche basale contre les effets nocifs des rayons UV.

 

Il existe trois pigments responsables de la coloration de la peau :

- la mélanine dans l’épiderme

- le carotène dans la couche cornée et le tissu adipeux sous-cutané

- l’hémoglobine dans les vaisseaux sanguins dermiques

 

Le derme : est une enveloppe résistante et flexible qui couvre et maintient tout l’organisme qui est fait de fibres de collagène, de fibres élastiques, de fibroblastes, de macrophages et de cellules adipeuses.

On y trouve :

- de nombreux vaisseaux sanguins et lymphatiques

- des nerfs

- des transmissions nerveuses libres ou sous forme de complexes (parmi lesquels les thermorécepteurs)

- des cellules musculaires

- les follicules pileux, les glandes sudoripares et les glandes sébacées

 

Les principales terminaisons nerveuses présentes dans le derme :

- sensibles à la pression : terminaison de Merkel

- sensibles au toucher : terminaison de Meissner

- sensibles aux vibrations : terminaisons de Passini

- sensibles au froid : terminaisons de Krause

 

Le tissu conjonctif dense qui constitue le derme comprend deux couches :

La couche papillaire : est la couche supérieure du derme. De nombreuses papilles du derme sont pourvues de bouquets capillaires qui nourrissent l’épiderme et des récepteurs à la douleur et au toucher.

La couche réticulée : est la couche la plus profonde du derme. Elle contient de gros vaisseaux sanguins, des glandes sudoripares et sébacées et des récepteurs de la pression situés en profondeur. Les phagocytes présents dans la couche réticulée empêchent les bactéries qui ont réussi à pénétrer l’épiderme d’atteindre les couches plus profondes de la peau.  Le derme est richement vascularisé ce qui lui permet de jouer un rôle important dans la régulation de la température corporelle.

La couche réticulée épaisse contient

- d’épais faisceaux entrelacés de fibres de collagènes

- de grosses fibres élastiques

Ainsi la peau a de la force, de l’extensibilité et de l’élasticité.

 

L’hypoderme :

- interface entre la peau et les muscles (fascia superficiel)

- réserve d’énergie

- isolant

- protection contre les chocs

 

Les annexes cutanées 

Les annexes cutanées comprennent les glandes cutanées, les poils et les follicules du poil et les ongles. Chacune des annexes est dérivée de l’épiderme et joue un rôle important dans le maintien de l’homéostasie de l’organisme.

Les glandes cutanées 

Toutes les glandes cutanées sont des glandes endocrines qui libèrent leurs sécrétions par un conduit excréteur à la surface de la peau.

- Les glandes sébacées : elles sont annexées aux follicules pileux. Le produit excrété par les glandes sébacées est le sébum.

Le sébum permet de réaliser une pellicule protectrice qui :

- permet de prévenir une évaporation excessive d’eau

- inhibe la croissance de certaines bactéries

- assouplit et lubrifie la peau et les poils

- Les glandes sudoripares : sécrètent la sueur, un filtre composé principalement d’eau, de sels minéraux (chlorure de sodium), de vitamines C, de déchets métaboliques (ammoniac, urée, acide urique) et d’acide lactique (substances s’accumulant au cours d’une activité musculaire vigoureuse).

La sueur est acide (PH de 4 à 6). Elle inhibe la croissance des bactéries toujours présentes à la surface de la peau.

 

La sueur sert à :

- éliminer les déchets

- maintenir la température corporelle par un mécanisme de refroidissement.

 

Les glandes sudoripares peuvent être comparées à des petits reins :

- la sueur est un liquide dérivé du plasma sanguin par filtration comme l’urine

- on retrouve dans la sueur les mêmes déchets que ceux éliminés par les reins

 

A noter :

- le sauna agit sur les glandes sudoripares : purification du sang par élimination de la sueur

- le hammam agit sur les glandes sébacées : nettoyage de la peau par élimination du sébum

 

Le poil : il est constitué de :

- la tige du poil

- la racine du poil

- le bulbe du poil

Annexées au follicule pileux, on trouve 3 structures :

- la glande sébacée

- le muscle arrecteur du poil qui se contracte sous l’effet du froid ou du stress

- le plexus de la racine du poil (terminaison nerveuse)

10 rôles de la peau :

- organe sensoriel : elle permet de recevoir des stimuli tactiles, douloureux et thermiques

- rôle protecteur : protection de la déshydratation, des UV, des traumatismes, des invasions par des substances étrangères comme les bactéries

- régulateur de la température corporelle : par la sueur, par la vasodilatation, la vasoconstriction des vaisseaux sanguins en superficie qui correspond à une modification du débit sanguin

- élimination des déchets : par la sueur et le sébum

- participation de la synthèse de la vitamine D : la vitamine D est une hormone dont la forme inactive est transformée au niveau de la peau en une autre forme sous l’action des UV. Elle sera ensuite transformée au niveau du foie et des reins pour aboutir à la vitamine active. La vitamine D est le résultat de 3 étapes de transformation dont la première passe par la peau

- rôle de réservoir sanguin : au repos, les vaisseaux de la peau contiennent 8% du sang en circulation. Lors d’une vasodilatation des vaisseaux sanguins cutanés, ce volume peut augmenter considérablement. En cas d’exercice, le système nerveux provoque une légère constriction des vaisseaux sanguins cutanés pour que le sang soit distribué en priorité aux muscles

- rôle absorbant : certaines substances peuvent pénétrer dans la peau, en particulier les substances liposolubles telles que les vitamines ADEK et les huiles essentielles, ainsi que les gaz comme le CO2 et l’O2

- Rôle immunitaire : intervient dans l’inflammation par les cytokines qui défendent contre les agressions microbiennes et par les phénomènes de réaction allergique

Permet de réagir sur les organes internes : par la stimulation de point réflexes (réflexologie)

- Emonctoire privilégié du naturopathe : la peau est le miroir de l’intérieur du corps, ses maladies sont le fait d’un organisme qui se nettoie et non la conséquence d’agressions extérieures.

  • correspond à une élimination centrifuge
  • émonctoire triple :

- sudoripare : déchets des reins

- sébacée : déchets foie et poumons

- basale : ensemble des déchets

Source cours ISUPNAT et "biologie humaine" de Elaine N Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog