Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Le système digestif: physiologie de la digestion*

 

La plupart des nutriments présents dans l'alimentation sont de grandes molécules qui ne peuvent pas être absorbées directement dans l'intestin du fait de leur taille ou de leur caractère hydrophobe.

L'appareil digestif est responsable de la réduction de la taille de ces molécules en unités plus petites directement absorbables et la conversion des molécules hydrophobes en complexes hydrophiles.

Un fonctionnement correct des mécanismes d'absorption et de transport est indispensable à la délivrance des produits de la digestion aux cellules du corps humain.

Une anomalie de l'un de ces systèmes peut entraîner une malnutrition même en présence d'une alimentation adéquate.

 

Système Digestif

Le tube digestif s'étend de la bouche à l'anus.

Il comprend le canal alimentaire proprement dit et ses glandes accessoires : le foie et la vésicule biliaire d'une part, le pancréas d'autre part .

Le système digestif à différentes fonctions :

 - Réception, macération, et transport des substances ingérées

-  Sécrétion des enzymes digestives, de l'acide, du mucus, de la bile, etc.

- Digestion des produits alimentaires ingérés ;

 - Absorption et transport des produits de la digestion ;

 - Transport stockage et excrétion des déchets alimentaires.


Dans chaque partie du tube digestif, les aliments suivent une transformation spécifique:

 - La bouche reçoit les aliments, les réduit en éléments de petite taille par la mastication et les mélange avec la salive

 - L'œsophage transporte les aliments de la cavité buccale et du pharynx vers l'estomac

 - L'estomac permet le stockage temporaire des aliments ingérés et leur digestion

 - L'intestin grêle reçoit les sécrétions pancréatiques et biliaires et participe à l'hydrolyse des aliments, le transport et l'absorption des nutriments

 - Le colon et le rectum absorbent l'eau et les électrolytes et certains produits de la digestion. Ils permettent également le stockage des déchets, ce qui permet la synthèse bactérienne des vitamines.

 - L'anus participe avec le colon et le rectum au contrôle de la défécation.

 

Digestion et absorption

La digestion des aliments est réalisée par une hydrolyse qui utilise les enzymes digestives et les cofacteurs comme la bile ou l'acide chlorhydrique.

Les cofacteurs interviennent également dans les mécanismes d'absorption.

Les enzymes digestives sont synthétisées par des cellules spécialisées de la bouche, l'estomac, le pancréas ou l'intestin grêle et sont libérées dans la lumière digestive pour catalyser l'hydrolyse des aliments à l'extérieur de la cellule.

L'eau, les sels minéraux, les monosaccharides, l'alcool et les vitamines sont absorbés sans modification.

Les disaccharides, les polysaccharides, les lipides et les protéines doivent être transformés par hydrolyse en éléments plus simples avant d'être absorbés.

 

Régulation des fonctions digestives

Les fonctions digestives de motricité et de sécrétion sont contrôlées par deux principaux types de régulation : la régulation nerveuse et la régulation hormonale.

 

Mécanismes nerveux

La régulation nerveuse des phénomènes moteurs et sécrétoires utilise deux types de réseaux neuronaux : un système local, le système nerveux entérique et le système nerveux autonome (SNA).


Les récepteurs nerveux sont sensibles à divers stimuli : la composition chimique du chyme (acidité), l'étirement (sensation de plénitude)...

 

Ils envoient des impulsions aux cellules musculaires et sécrétoires du tube digestif via le système nerveux entérique constitué par les plexus myentériques et sous muqueux.

 

La neurotransmission est de type nerveux ou chimique (enképhalines, somatostatine, sérotonine, bombésine, neurotensine, etc.).


Le SNA est constitué par 2 contingents de fibres : les fibres sympathiques qui courent le long des vaisseaux sanguins, et les fibres parasympathiques du nerf vague.

 

Ces 2 contingents ont des actions antagonistes : grossièrement, les fibres sympathiques sont inhibitrices alors que les fibres parasympathiques sont excitatrices.

 

Mécanismes hormonaux

La régulation hormonale fait intervenir de nombreuses hormones dont le mécanisme d'action est fréquemment inconnu.

La gastrine est une hormone qui stimule la sécrétion et la motricité gastrique.

Elle est sécrétée par les cellules de la muqueuse de l'estomac sous l'action de la distension gastrique, la stimulation du nerf vague, ou l'action de certains aliments (protéine, café, alcool).

La sécrétion de gastrine est elle-même régulée par le pH intra gastrique : un pH trop acide inhibe la sécrétion de gastrine.

 

La sécrétine, sécrétée par les cellules duodénales en réponse à l'acidité du duodénum, a une action antagoniste de celle de la gastrine : elle stimule la sécrétion pancréatique d'eau et de bicarbonate.

La neutralisation du pH du chyme protège la muqueuse duodénale d'une exposition acide prolongée et fournit un pH optimal à l'action des enzymes duodénales.

La sécrétine inhibe la sécrétion de gastrine.

 

La cholécystokinine (CCK) est également sécrétée par les cellules duodénales en réponse à la présence d'acides aminés et d'acides gras provenant des peptides et des graisses ingérés.

Cette hormone a 4 fonctions principales :

-  Stimulation de la sécrétion enzymatique du pancréas

-  Stimulation des contractions de la vésicule biliaire

-  Ralentissement de la vidange gastrique

-  Régulation de l'appétit

 

-  Le GIP (Gatric Inhibitory Peptide) est également sécrétée par les cellules duodénales en réponse à la présence de glucose et de graisses dans la lumière duodénale. Cette hormone a 2 fonctions principales :

-  Inhibition de la sécrétion acide gastrique,

-  Stimulation de la libération d'insuline.

 

Les différents temps de la digestion

Temps buccal : création du bol alimentaire.

Dans la bouche, les dents permettent d'écraser et de moudre les aliments ingérés afin de les transformer en petites particules.
La sécrétion salivaire (environ 1.5 l) est produite par 3 paires de glandes salivaires (parotides, sous-maxillaires et sublinguales).

Elle a 3 fonctions:

-  Humidifier les aliments,

-  Créer le bol alimentaire et le lubrifier par l'action des mucines

-  Commencer la digestion par action de l'amylase salivaire (ptyaline)

La masse alimentaire mastiquée constitue le bol alimentaire  qui traverse le pharynx grâce à une contraction à contrôle volontaire.

 

Temps œsophagien

Au cours de la déglutition, la traversée de l'œsophage est un processus automatique.

Le péristaltisme œsophagien permet le transfert rapide du bol alimentaire vers l'estomac.

 

Temps gastrique

Les particules alimentaires sont propagées et mélangées avec les sécrétions gastriques grâce à l'action des vagues contractiles qui se propagent du fundus à l'antre et au pylore.

La sécrétion gastrique, 2 à 2.5 litres/jour, contient de l'acide chlorhydrique (HCl), un facteur intrinsèque, des enzymes protéolytiques (pepsinogène), une lipase, du mucus.

A la fin du temps gastrique, les aliments constituent avec les sécrétions, un mélange semi liquide, le chyme, contenant environ 50% d'eau.

L'estomac est normalement vidé en 1 à 4 heures.

Ce temps de vidange dépend de la qualité et la quantité des aliments ingérés.

Lorsqu’ils sont ingérés seuls, les glucides quittent l'estomac plus rapidement que les protéines et les graisses.

A l'entrée et à la sortie de l'estomac, des valves préviennent le reflux du contenu gastrique vers l'œsophage et le pharynx, et du duodénum vers l'estomac.

 

Temps intestinal.

L'intestin est divisé en plusieurs segments: le duodénum, le jéjunum et l'iléon.

La plupart des phénomènes digestifs sont réalisés dans le duodénum, les autres segments participent principalement à l'absorption des nutriments.

Le chyme gastrique acide est éjecté, à travers le pylore, par pulses de quelques millilitres dans le duodénum.

Là, le chyme est mélangé avec les sécrétions duodénales, pancréatiques et biliaires.

Le chyme traverse l'intestin à une vitesse de 1 cm/min et prend 3 à 10 heures pour atteindre la valvule iléocæcale.

La bile, est sécrétée par le foie, puis collectée et concentrée dans la vésicule biliaire.

Elle est excrétée dans le duodénum sous l'action de la chocystokinine, elle-même stimulée par la présence de lipides dans le tube digestif.

Les sels biliaires, par leurs propriétés émulsifiantes, permettent la digestion et l'absorption des lipides.

Les sécrétions pancréatiques comportent deux composantes : une séreuse (trypsine, chymotrypsine, carboxypolypeptidase, ribonucléase, désoxyribonucléase) et l'autre hydrominérale (eau et bicarbonates).

Les enzymes protéolytiques sont sécrétées sous forme de pro enzymes activées par l'entérokinase, sécrétée par la muqueuse intestinale en réponse à la présence du chyme dans la lumière.

La sécrétion hydrominérale, sous l'influence de la sécrétine, neutralise l'acidité du chyme.

 

 

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog