Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
Introduction au corps humain: définition générale de l'anatomie physiologie*

Les différents niveaux d’organisation du corps humain

- niveau chimique : atomes et molécules, les atomes se combinent pour former des molécules.

- molécules inorganiques : elles n’ont pas de carbone comme H2O (eau), O2 (oxygène), acide, base

- molécules organiques : les glucides, les lipides, les protéines et les acides nucléiques comme l’ATP, ADN, ANR

- niveau cellulaire : la cellule est l’unité fondamentale de l’organisme

- niveau tissulaire : un tissu est un groupe de cellules spécialisées identiques unise ensemble pour occuper la même fonction

- niveau organique : un organe est une structure distincte composée d’au moins deux types de tissus et qui exerce une fonction précise dans l’organisme

- niveau systémique : un système est composé d’organes qui travaillent ensemble dans une même fonction

 

Les tissus de l’organisme

- le tissu épithélial se trouve sur la surface du corps et tapisse les cavités

- le tissu musculaire permet le mouvement

- le tissu conjonctif protège le corps

- le tissu nerveux coordonne les fonctions du corps

 

Les systèmes de l’organisme 

- le système tégumentaire comprend la peau et les phanères (poils et ongles).

La peau protège des lésions, lieu de synthèse de la vitamine D, contient des récepteurs cutanés (douleur pression), émonctoire secondaire par les glandes sudoripares et sébacées.

- le système osseux comprend les os et les articulations.

Il protège et soutien les organes, constitue une charpente sur laquelle les muscles agissent pour produire le mouvement, réserve minérale et lieu de production des cellules sanguines (moelle osseuse).

- le système musculaire comprend les muscles et les tendons.

Il permet la locomotion et la manipulation, le maintien de la posture, l’expression faciale et la production de chaleur.

- le système cardiovasculaire comprend le cœur, les veines et les artères.

C’est un système de transport ayant un rôle nourricier (oxygène et nutriments), d’épuration (gaz carbonique et déchets métabolitiques) et de communication (médiateur chimique et cellulaire). Le cœur fait circuler le sang dans les vaisseaux sanguins pour alimenter tous les tissus.

- le système respiratoire comprend les cavités nasales, le pharynx, le larynx, la trachée, les bronches et les poumons.

Il assure les échanges gazeux entre le sang et le milieu extérieur (oxygène, gaz carbonique et acides volatils) via les alvéoles pulmonaires.

- le système digestif comprend la cavité orale, œsophage, l’estomac, le foie le pancréas, l’intestin grêle, le gros intestin et l’anus.

Il dégrade les aliments en nutriments absorbables, absorbe les substances nutritives et élimine les déchets sous forme de selles.

- le système urinaire comprend les reins, les uretères, la vessie et l’urètre.

Il élimine du corps les déchets azotés, règle l’équilibre électrolytique, acide base et hydrique du sang et interagit avec le système osseux par l’intermédiaire de sa fonction endocrine.

- le système génital comprend les gonades, prostate, pénis, scrotum et conduit déférent pour l’homme ; trompes utérines, utérus, vagin et glandes mammaires chez la femme.

Il assure la reproduction, certains organes sont le siège de la fécondation et du développement du fœtus, les glandes mammaires produisent le lait pour le nouveau-né.

- le système nerveux comprend les récepteurs sensoriels, les nerfs, la moelle épinière et l’encéphale.

C’est le système de régulation rapide de l’organisme, perception de stimuli, analyse et réaction, centre nerveux siège de la pensée de la conscience et de la réflexion.

- le système endocrinien comprend le corps pinéal (épiphyse), l’hypophyse (glande pituitaire), la thyroïde, le thymus, les surrénales, le pancréas et les gonades.

Il régule les processus vitaux comme la croissance, la reproduction, l’utilisation des nutriments par les cellules, par le biais des hormones.

- le système lymphatique et immunitaire comprend la moelle osseuse rouge, le thymus, la rate, les vaisseaux lymphatiques et les ganglions.

Il épure le sang et élimine les déchets, protection immunitaire.

 

Les fonctions vitales du corps humain

Comme tous les animaux complexes, les êtres humains doivent maintenir leurs limites, bouger, réagir aux changements de leur environnement, ingérer et digérer des aliments, réaliser une activité métabolique, éliminer des déchets, se reproduire et croitre.

- le maintien des limites est la capacité de l’organisme à maintenir des constantes internes stables dans un environnement instable. Toutes les cellules du corps humain sont délimitées par une membrane qui garde leur contenu cellulaire à l’intérieur. Cette membrane laisse entrer les substances utiles tout en empêchant généralement le passage de substances inutiles et nuisibles. La digestion est le processus de dégradation des aliments en molécules simples qui peuvent ensuite passer dans le sang ou la lymphe et être acheminés à toutes les cellules par le système cardiovasculaire.

- le métabolisme est l’ensemble des réactions chimiques qui se déroulent dans la cellule. Le métabolisme dépend des systèmes digestif et respiratoire, qui font passer l’oxygène et les nutriments dans le sang, ainsi que le système cardiovasculaire qui distribue ces substances dans l’organisme. Les déchets résultant du métabolisme sont acheminés par le système cardiovasculaire au système respiratoire et urinaire. La régulation du métabolisme se fait principalement par l’intermédiaire des hormones sécrétées par le système endocrinien.

- L’excrétion est l’élimination des déchets vers l’extérieur des cellules de l’organisme. Cette fonction est accomplie par le système digestif pour les résidus de nourriture et le système urinaire pour les déchets métaboliques azotés.

- l’excitabilité est la faculté de percevoir les changements (stimulus) de l’environnement et d’y répondre. Toutes les cellules sont excitables mais le système nerveux joue un rôle déterminant.

- le mouvement comprend le déplacement du corps qui sollicite les systèmes musculaire et osseux mais aussi la circulation du sang dans le système cardiovasculaire, le déplacement des aliments dans le système digestif et l’écoulement des urines dans le système urinaire.

- la reproduction s’effectue au niveau cellulaire pour assurer la croissance des tissus par formation de nouvelles cellules, remplacer des cellules mortes et au niveau de l’organisme avec le système génital réglé par les hormones du système endocrinien.

- la croissance se fait soit par l’augmentation du nombre de cellules soit par l’augmentation de la taille des cellules. Pour que la croissance ait lieu, il faut que les activités de synthèse cellulaires se fassent à un rythme plus rapide que les activités de dégradation.

- la différenciation est la transformation d’une cellule non spécialisée en une cellule spécialisée pour exercer des fonctions précises.

 

Les besoins vitaux

Presque tous les systèmes de l’organisme travaillent d’une façon ou d’une autre au maintien de la vie. Plusieurs facteurs leurs sont nécessaires.

- les nutriments sont des substances chimiques présentes dans les aliments. Ils fournissent l’énergie nécessaire aux activités de la cellule. Il existe 6 types de nutriments : les lipides, les glucides, les protéines, les minéraux et oligo-éléments, les vitamines et l’eau.

Les glucides sont la principale source d’énergie, les lipides et les protéines sont indispensables à l’élaboration de la structure de la cellule, protègent les organes et constituent une réserve d’énergie. Les vitamines et les minéraux sont indispensables aux réactions chimiques qui se déroulent à l’intérieur de la cellule ainsi qu’au transport de l’oxygène dans le sang.

Pour assurer la survie, non seulement ces facteurs doivent exister mais doivent être présents en quantité appropriée. Les excès peuvent être tout aussi néfastes que les insuffisances.

- L’eau constitue la substance de base des sécrétions et excrétions.

- la température corporelle doit être maintenue à environ 37° C. L’abaissement de la température entraine un ralentissement des réactions métabolitiques. Une température excessive entraine des réactions métabolitiques trop rapides et les protéines sont dégradées.

- l’oxygène est essentiel à toutes les réactions chimiques qui permettent de tirer de l’énergie des nutriments. Il est transporté jusqu’aux cellules par le système respiratoire et cardiovasculaire.

- la pression atmosphérique est la force exercée par l’air sur la surface du corps.

 

Les principales constantes

- la concentration en nutriments fournit l’énergie à la cellule (glucose)

- la pression artérielle et le rythme cardiaque déterminent l’acheminement correct du sang dans tous les tissus et le passage des nutriments des vaisseaux au liquide extracellulaire

- la température corporelle pour le bon fonctionnement des enzymes et l’état de la matière solide et liquide

-  Le PH sanguin dépend de l’équilibre acido-basique du sang nécessaire aux échanges gazeux et au travail des protéines

- l’équilibre électrolytique - calcium, potassium, magnésium - indispensable au fonctionnement de la cellule et au transport de l’oxygène dans le sang

 

La loi de l’homéostasie

L’homéostasie est un état d’équilibre de l’organisme ou une stabilité du milieu interne de l’organisme malgré les fluctuations constantes de l’environnement. C’est un état d’équilibre dynamique dans lequel les conditions internes varient et changent mais toujours dans des limites relativement étroites. C’est le maintien à leur valeur normale des différentes constantes physiologiques de l’individu.

 

Les mécanismes de régulation de l’homéostasie

La communication entre les divers systèmes de l’organisme est essentielle au maintien de l’homéostasie. Ce sont principalement les systèmes nerveux et endocrinien qui assurent cette communication au moyen de signaux électriques acheminés par des nerfs ou par des hormones transportés par le sang.

Tous les mécanismes de régulations comportent au moins trois éléments. Le premier est un récepteur. C’est essentiellement une structure dont le rôle est de capter les changements dans l’environnement et à y réagir. Pour réagir à ces changements appelés stimulus, le récepteur envoie de l’information au second élément, qui est le centre de régulation. Cette information va du récepteur au centre de régulation en suivant la voie afférente.

Le centre de régulation analyse l’information qu’il reçoit et détermine la réponse ou la réaction appropriée.

Le troisième élément est l’effecteur, grâce auquel le centre de régulation apporte une réponse au stimulus. Pour aller du centre de régulation à l’effecteur, l’information suit la voie efférente. Cette réaction peut avoir pour effet de réduire le stimulus, c’est la rétro-inhibition, de sorte que tous le mécanisme de régulation cesse son activité, ou elle peut le renforcer, c’est la rétro activation, de sorte que la réaction se poursuive avec une activité croissante.

La majorité des mécanismes de régulation de l’homéostasie sont des mécanismes de rétro-inhibition, c’est-à-dire qui réduisent ou mettent fin au stimulus de départ. Les mécanismes de rétro-inhibition règlent entre autre la température corporelle, le rythme cardiaque, la pression artérielle, la fréquence respiratoire ainsi que la concentration de glucose, d’oxygène, de gaz carbonique et de minéraux dans le sang.

Les mécanismes de rétro-activation sont plus rares. Ils régissent des phénomènes peu fréquents qui surviennent brusquement et qui ne nécessitent pas d’ajustement continus. La coagulation du sang et l’accouchement font intervenir ces mécanismes.

Sources : cours ISUPNAT et "biologie humaine" Elaine N. Marieb

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog