Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #fonctions du corps humain
La réaction immunitaire spécifique ou immunité*

L’immunité est la troisième ligne de défense de l’organisme.

 

Caractéristique de l’immunité

L’immunité prend entre 3 à 5 jours à s’établir.

Elle est spécifique et s’attaque à un antigène précis.

Antigène : molécule d’origine étrangère.

L’immunité est une réponse apprise et mémorisée.

 

Deux types d’immunité

- immunité à médiation humorale

Les lymphocytes B sécrètent des anticorps.

- immunité à médiation cellulaire

Les lymphocytes T attaquent les cellules reconnues comme étrangères.

 

L’immunité implique 3 sortes de globules blancs

 

Les lymphocytes B se forment dans la moelle osseuse puis migrent dans les ganglions lymphatiques.

Les lymphocytes T se forment dans la moelle osseuse, acquièrent leur immunocompétence dans le thymus puis migrent dans les ganglions lymphatiques où se produit la stimulation antigénique ; ils circulent dans le sang, la lymphe et les ganglions lymphatiques.

Les macrophages se développent à partir des monocytes élaborés dans la moelle osseuse.

Ils phagocytent (détruisent) les agents pathogènes et présentent des fragments d’antigène à leur surface pour être reconnus par les lymphocytes T.

La réaction humorale 

Immunité humorale : sécrétion d’anticorps par les lymphocytes B sensibilisés à un antigène.

Lymphocyte B sensibilisé : lymphocyte B dont les récepteurs antigéniques se lient à un antigène.

Les récepteurs antigéniques des lymphocytes B sont des anticorps fixés à leur membrane ; on les appelle des récepteurs membranaires.

L’immunité primaire a lieu lorsque le lymphocyte B produit des clones par division cellulaire.

La plupart des clones deviennent des plasmocytes qui sécrètent les anticorps.

La réaction immunitaire secondaire a lieu lorsque d’autres cellules du clone deviennent des lymphocytes mémoire dotés de la capacité de déclencher une attaque rapide contre le même antigène.

Au moment de la seconde rencontre, la réaction immunitaire sera plus rapide et plus forte grâce aux lymphocytes B mémoire.

Les lymphocytes B mémoire assurent la « mémoire » immunitaire humorale.

La production d’anticorps dure environ 4 à 5 jours puis le lymphocyte meurt.

Chaque plasmocyte peut sécréter plus de 2000 anticorps par seconde.

 

La réaction immunitaire à médiation cellulaire 

Immunité cellulaire : immunité conférée par les lymphocytes T.

Comme le lymphocyte B, les lymphocytes T immunocompétents sont activés pour former un clone lorsqu’ils se lient à un antigène « reconnu ».

Les lymphocytes T ne sont pas capables de se lier à des antigènes libres comme le font les lymphocytes B ; il ont besoin que le macrophage phagocyte le corps étranger et que l’antigène se fixe sur la surface du macrophage sur des protéines du système CMH (HLA).

Le macrophage devient une cellule présentatrice d’antigènes (CPA).

La CPA présente chaque antigène au lymphocyte T auxiliaire possédant le récepteur antigénique correspondant à l'antigène.

Lymphocyte T auxiliaire (T4) : lymphocyte T lié simultanément à un antigène et une protéine du soi présent à la surface d’un macrophage. 

Les lymphocytes T auxiliaires activés sécrètent des hormones (l’interleukine 2 et d’autres cytokines) ; ils activent la division des lymphocytes B et T sensibilisés à l’antigène.

Le lymphocyte B sensibilisé à un antigène ne peut se lier qu’à un lymphocyte T auxiliaire également à ce même antigène pour pouvoir être activé.

La sélection clonale est la division cellulaire d’un lymphocyte T auxiliaire.

La sélection clonale produit des lymphocytes T cytotoxiques actifs et des lymphocytes T mémoire.

 

 

Les lymphocytes T mémoire :

Ils restent dans l’organisme et réagissent beaucoup plus vite et plus fort lors d'un second contact avec l'antigène

 

Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) :

Le lymphocyte cytotoxique sensibilisé à un antigène se fixe à la cellule porteuse de cet antigène.

Il libère une substance toxique (la perforine).

La perforine lyse (détruit) la membrane de la cellule infectée.

La cellule infectée meurt.

 

Les lymphocytes T suppresseurs :

Lorsque l’infection est terminée, ils sécrètent des hormones qui diminuent et font cesser la réponse immunitaire.

 

Différentes immunités 

Immunité active

Immunité active acquise naturellement :

Elle est acquise lors de la mise en contact avec un antigène. 

Immunité acquise artificiellement :

C’est le même phénomène mais acquis par vaccination. 

 

Immunité passive 

L'individu reçoit cette immunité de l’extérieur. 

Immunité passive acquise naturellement :

Pendant la grossesse et pendant l’allaitement, des anticorps passent directement de la mère à l’enfant.

Immunité passive acquise artificiellement :

Injection à un individu des anticorps d’une autre personne ou fabriqués en laboratoire.  

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog