Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Naturopathie
© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr/

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr/

 

Associés à une alimentation saine et une pratique sportive, les bains font partie d’une vie en bonne santé.

Le bain est une technique passive d’élimination.

Il consiste à faire réagir l’organisme en modifiant la circulation du sang et de la lymphe.

Les bains peuvent être de différentes températures, chauds, tièdes ou froids.

Ils peuvent être utilisés par voie interne ou bien par voie externe.

L’émonctoire utilisé est la peau, reconnue pour ses capacité d’évacuation polyvalentes, couche basale, glandes sébacées, glandes sudoripares.

Les bains sont très bien adaptés pour des personnes n’ayant pas beaucoup de vitalité ainsi que pour des personnes âgées ou invalides.

La durée et la température du bain seront adaptés à la possibilité de réaction de la personne.

 

Les bains suivant le tempérament

 

Pour les rétractés, le bain chaud sera privilégié pour ramener de la chaleur dans le corps par l’effet vasodilatateur du chaud.

Du froid sur un corps chaud stimulera les surrénales du rétracté ce qui aura pour lui un effet revitalisant.

Le froid devra être cependant dosé finement afin de ne pas bloquer les émonctoires.

 

Pour les dilatés, le bain sera froid  pour ramener la chaleur vers les organes par l’effet vasoconstricteur du froid.

 

 

Effets du bain

 

Le bain chaud

Le bain chaud est à une température supérieure du corps et peut aller de 37° à 45° C.

Le sang et la lymphe sont attirés vers la peau ce qui permettra de décongestionner les organes internes.

Le bain chaud augmente le nombre de capillaires sanguins et lymphatiques.

Par le phénomène de vasodilatation, les capillaires se dilatent sous la commande du système sympathique.

Le rythme cardiaque augmente ce qui amène le cœur à battre moins fort  et contribue à faire baisser la tension artérielle.

Le bain chaud fluidifie la lymphe et les liquides et ralentit l’activité cérébrale en chassant le sang de la tête.

L’augmentation de la température interne augmentant la combustion interne, il favorise l’élimination des déchets.

En favorisant l’augmentation de capillaires, les glandes sudoripares sont mieux irriguées ce qui favorise la sudation.

Sous l'effet de la chaleur, les glandes sébacées s’ouvrent ce qui permet d’excréter le sébum.

Le bain chaud permet d’éliminer les molécules toxiques en même temps que les cellules mortes de la couche basale.

Il est conseillé un temps de repos avec les jambes surélevées après le bain en cas de circulation fragile.

Le bain tiède

Le bain tiède est à la température du corps.

Les compartiments liquidiens sont également répartis ce qui favorise la normalisation des fonctions et la régénération du corps.

 

Le bain froid

Le bain froid est à une température inférieure du corps et peut aller de 37° à 10° C, voire moins.

Le but du bain froid est de faire circuler l’énergie.

Le sang et la lymphe sont chassés vers la profondeur pour protéger les organes internes.

Le bain froid oblige les glandes à réagir avec la production d’adrénaline.

La combustion du sucre est augmentée.

Le bain froid abaisse la température du corps en cas de fièvre.

La vasoconstriction des capillaires créera de la chaleur et accélérera la combustion interne ce qui réchauffera le corps ; il est indispensable d’avoir cette réaction chaude du corps pour que le bain froid soit efficace.

Cette réaction peut être stimulée par de l’exercice physique, des frictions, le bain chaud, des enveloppements…

Au niveau des émonctoires

Le froid sur un corps chaud sollicite les reins et le foie.

Le chaud sur un corps froid sollicite la peau.

 

L’application du froid suivra l’application du chaud.

L’application du froid se fera sur un corps chaud sauf pour le sanguin qui pourra supporter le froid directement.

L’application de chaud suivra l’application du froid.

 

Il est important qu’il y ait toujours une réaction à l’application du froid. Si la réaction est nulle, repasser à l’application chaude.

 

Effet direct et localisé

Le chaud congestionne et dilate, sous l’effet inflammatoire, l’action des capillaires permet de refaire des tissus par la réparation des cellules.

Le froid vidange et rétracte, il calme la douleur en cas d’urgence.

Exemple :

Sur une entorse, le froid soulage, évite l’hématome tout en permettant le mouvement immédiat. Le chaud augmente la douleur mais permet une véritable guérison.

Photo: © Photo Jean-Noël Martin http://www.jnphotoparis.book.fr

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog