Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Cœur de la Vie

Le Cœur de la Vie

Épanouissement personnel - Naturopathie - Couple - Cuisine - fonctionnement du corps humain -

Publié le par Rachel
Publié dans : #Naturopathie

 

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique ? Nous en entendons de plus en plus parler mais qu’est-ce que c’est en fait ?

Le PH qui permet le bon fonctionnement de notre corps est de 7,4 au niveau du sang, c’est-à-dire légèrement basique et doit rester constant.

 

Le corps, dans son fonctionnement physiologique équilibre naturellement l’acidité produite par son métabolisme.

Il garantit ainsi le bon fonctionnement et la santé.

La balance acide-base est la résultante des entrées des acides par l’alimentation et le métabolisme par les sorties des bases par les poumons, les reins et la peau.

De nos jours, en raison de nos habitudes alimentaires et de notre mode de vie, notre équilibre acido-basique est perturbé et tend de plus en plus vers l’acidification.

La présence d’acide dans l’organisme est normale jusqu’à un certain point, le corps dans sa fonction recevant et produisant des acides.

Lorsque les quantités sont réduites, tout se passe bien et le corps est capable de les neutraliser et de les éliminer.

Lorsque le taux d’acidité est trop élevé, le corps est dépassé et va stocker les acides dans les tissus.

 

L’acidification  n’est pas nécessairement avoir le sang trop acide, le corps peut aussi souffrir de l’effort fourni pour stabiliser le PH.

Cette défaillance métabolitique est l’origine de l’acidification du terrain source de nombreux troubles. La prise en charge du terrain acide apporte de nombreux résultats très intéressants et peut faire partie d’une médecine préventive.

 

Pour maintenir le PH sanguin, l’organisme va mettre en œuvre les systèmes tampons.

L’action est basée sur le principe de lier les acides forts avec une base (sels minéraux) pour obtenir une substance neutre et un acide faible.

Pour ce travail, l’organisme sacrifie des sels minéraux fournis par l’alimentation ou des réserves qui sont à sa disposition, issus des os, des dents, des cheveux, du sang, du cartilage qui entraîneront un vieillissement chimique du corps et les fonctions vitales de l’organisme en seront affectées.

Les minéraux alcalins sont le calcium, le potassium, le magnésium, le sodium, le cuivre, le fer…

 

L’organisme est doté de plusieurs systèmes régulateurs pour équilibrer et maintenir le PH du sang et un bon fonctionnent cellulaire.

Les acides issus de l’organisme sont éliminés par les poumons, les reins et la peau par l’action de systèmes tampons très performants.

Les poumons éliminent 90% des acides faibles et volatils provenant surtout de la dégradation des acides végétaux (acide citrique, pyruvique et oxalique) transformés en acide carbonique puis en gaz carbonique expulsé par la respiration.

Cette voie d’élimination est rapide et adaptable, d’où l’intérêt d’avoir une pratique d’exercices physiques régulière.

La respiration profonde aura aussi un impact positif ainsi que le sommeil.

Les reins vont rejeter les acides forts et non volatils provenant de la dégradation des protéines animales : l’acide urique, l’acide sulfurique et l’acide phosphorique.

Cette voie d’élimination est plus lente et peu adaptable parce que les reins ne peuvent éliminer qu’une petite quantité d’acide fort par jour.

L’élimination par la peau est faible et limitée.

Elle se manifeste par une transpiration odorante et acide.

Certaines personnes sont plus sensibles aux acides que d’autres.

La réaction de l’organisme face à l’acidité dépend de la réserve minérale mais aussi du métabolisme de la personne.

L’acidose tissulaire apparaît lorsque l’organisme ne peut plus éliminer tous ses acides.

La cause essentielle est l’alimentation contemporaine faite d’aliments dénaturés, pauvres en minéraux, d’un excès de produits raffinés et d’un manque de fruits et de légumes.

Le mode de vie actuel où stress, manque de sommeil, surmenage, pollution électromagnétique, tabagisme… sont souvent cumulés chez une même personne.

La sédentarité entraîne aussi une sous-oxygénation des tissus donc pas suffisamment d’élimination des acides.

Les phénomènes digestifs, fermentations et putréfactions entraînent la production d’acides supplémentaires à éliminer.

Enfin, l’insuffisance rénale peut limiter l’élimination des acides.

 

L’excès d’acide stocké dans les tissus agit sur trois niveaux :

- Les enzymes fonctionnant avec un PH bien défini, l’acidité ralentit leur activité en les rendant moins efficaces.

- On parle d’encrassement lorsque les acides s’accumulent dans les organes où une irritation se créée.  

Les cellules ne pouvant plus fonctionner normalement, il y a souffrance cellulaire, production de radicaux libres, vieillissement des tissus, de mauvais échanges et une auto-intoxication.

S’en suivent des douleurs musculaires, tendinites, peau sèche…

Les toxines et les acides sont associés à de l’eau et des graisses pour être stockés en graisses résiduelles (cellulite, et tour de taille).

- L’organisme tire les substances minérales dont il a besoin pour les systèmes tampons dans les dents, les cheveux, les os, les ongles, les articulations et la peau, sources de caries, fractures, douleurs osseuses et articulaires, ostéoporose, atteintes des cheveux et des ongles…

 

Les symptômes s’installent progressivement dans l’organisme souffrant d’acidose tissulaire chronique.

Ils ne sont pas dangereux mais peuvent évoluer vers des dysfonctionnements majeurs.

 

- Premier temps : agression des tissus, brûlures et inflammations

Etat général : fatigue chronique, frilosité, hypertension, migraines fréquentes.

Niveau psychique : irritabilité, état de stress permanent, nervosité, état dépressif, hyperémotivité, insomnie, augmentation de la perception douloureuse.

Niveau musculaire : inflammation, crampes, tendinites, spasmes, maux de dos chroniques, arthrite, douleurs de la nuque et des épaules, douleurs musculaires diffuses.

Niveau muqueux : brûlures urinaires, cystalgie, mycose, prurit, sueur acide et irritante, peau sèche et irritée, yeux larmoyants, blépharite, transpiration abondante, gencives inflammées et sensibles.

Baisse immunitaire : troubles ORL à répétition, toux, raclement de gorge.

Niveau digestif : mauvaise haleine, langue chargée, bouche sèche, gencives inflammées et sensibles, acidité gastrique, gastrite, ulcère, brûlure rectale, inflammation des intestins, constipation.

 

- Deuxième temps : déminéralisation, épuisement métabolique

Caries, cheveux ternes, chute excessive de cheveux, ongles fragiles, cassants, dédoublés, déminéralisation du cartilage, arthrose, ostéoporose, douleurs lombaires.

 

- Troisième temps : encrassement des émonctoires : dépôts minéraux

Cellulite, goute, calculs biliaires et urinaires, fibrome, lipome.

 

Soigner l’acidose passe par un changement d’hygiène de vie.

- Pour maintenir un bon équilibre acido-basique, l’alimentation devrait être composée de 80% de fruits et légumes, aliments alcalinisants et de 20% d’aliments acidifiants.

Les aliments alcalinisants sont les fruits, les légumes, les herbes, les épices, les graines et les aliments riches en potassium favorisant le système tampon.

Les aliments acidifiants sont le sel, les sodas, les produits animaux, les céréales, les produits raffinés et industriels.

Le PH d’un aliment n’est pas forcément un bon indicateur, la richesse en minéraux est la plus importante. Ex : le citron est très alcalinisant.

- Stimuler la respiration par l’activité physique et la respiration complète…

- Stimuler la transpiration par l’activité physique, le sauna, le hammam, les bains hyperthermiques…

- Avoir un bon sommeil pour laisser le temps à l’organisme de se réparer.

- Gérer son stress ou le réduire par des activités favorisant la relaxation.

- Equilibrer son transit avec des aliments contenant des fibres, en buvant une eau dont le PH est légèrement acide, peu minéralisée, et en entretenant sa flore intestinale par exemple avec des aliments lacto-fermentés.

 

Les cures de revitalisation et d’élimination donnent de très bons résultats pour soigner l’acidose tout en corrigeant les erreurs de vie sources de celle-ci.

 

S’intéresser à l’équilibre acido-basique des enfants s’inscrit dans la prévention de l’ostéoporose à l’âge adulte.

Les caries, les troubles ORL à répétition, les allergies, les troubles de l’attention et l’agressivité des enfants peuvent aussi être causés par une acidose.

 

Liste des aliments accalinisants et acidifiants:

http://relaxation-sante.com/documents_site_relax/tableau_aliments_acides_et_alkalins.pdf

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/98/88/38/Classification-des-aliments.pdf

 

Commenter cet article

Qui suis-je ?

© Photo Jean-Noël Martin www.jnphotoparis.book.fr"Bien dans ma tête, bien dans mon corps, bien dans mon cœur ! " est ma devise.

 

Je vous propose de devenir créateur de votre vie !

 

Je m'appelle Rachel Durant et j'ai 47 ans.

 

Je suis thérapeute holistique, diplômée en Relation d'Aide à l'École "Ecoute Ton Corps" de Lise BOURBEAU et étudiante en naturopathie à ISUPNAT.

 

Je consulte aussi par téléphone et par Skype alors n'hésitez pas à me contacter !

 

 

 

Hébergé par Overblog